Formation fédérale: l'amélioration du taux d'emploi, un premier point de convergence, selon Paul Magnette

Il avait promis la discrétion sur ses consultations, mais aussi la transparence sur son travail : Paul Magnette, président du PS, et actuellement informateur royal, avait rendez-vous avec la presse ce lundi au Parlement. " Dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit, me semble essentiel d’où le fait que j’essaie d’être transparent ",a-t-il précisé d'entrée de jeu.  Celui-ci a donc rencontré les 10 partis, dont 6 se sont présentés à lui en famille.  Neuf partis sur les dix n’excluent pas de former une majorité, a affirmé Paul Magnette, sans dévoiler quel parti ne souhaitait pas prendre part à celle-ci. Il a également rappelé sa méthode: "j'ai souhaité d'abord identifié les enjeux prioritaires pour les citoyens, et puis tenter d'élaborer des réponses communes. D'abord les priorités des Belges, avant de savoir avec qui former un gouvernement", a-t-il souligné. 

Aujourd'hui, l'informateur royal constate que des points de convergence se dégagent, notamment autour de l'amélioration du taux d'emploi. "Cela peut être un point de départ à partir duquel les horizons peuvent être élargi. Les recettes ne sont pas les mêmes, mais elles peuvent être complémentaires, plutôt que contradictoires", a-t-il déclaré. Par ailleurs, Paul Magnette a constaté d'autres points sur lesquels les partis sont d'accord, des thèmes comme la politique migratoire, la transition climatique, la cohésion sociale et la pauvreté, ou encore l'amélioration de la justice et la sécurité.

La question institutionnelle est également examinée pour chacun des thèmes de manière transversale, "et de manière sereine", a souligné Paul Magnette.

Et maintenant?

A l'issue de ce premier round de consultations, le président du PS  produira des notes écrites sur les thèmes faisant consensus. Ces notes seront divisées en trois parties: les chiffres, les objectifs à atteindre, et les moyens pour les atteindre. Il soumettra ces notes aux 9 partis qui n'ont pas exclu de participer à une majorité, d'ici vendredi. Il opère donc un changement de méthode par rapport à ce qui a été fait jusqu'ici, car "quand les choses sont écrites, il n'y a pas de doute possible", d'après lui. Paul Magnette produira alors une première synthèse qu'il soumettra au Roi lundi prochain. Il s'est dit disponible pour explorer d'autres thématiques si le Roi lui demande de continuer sa mission. Paul Magnette reverra également les 9 partis qui se sont montrés disponibles pour former une majorité. "Il s'agit d'une mission compliquée, mais je peux vous assurer que l'ambiance est constructive", a-t-il conclu.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK