Formation fédérale: pourquoi un formateur ne devient pas toujours Premier ministre ?

Trois formateurs, Dehaene en 1988, Leterme en 2007 et Peeters en 2014... Trois formateurs qui ne deviendront pas Premier ministre, du moins, pas cette fois-là.
Trois formateurs, Dehaene en 1988, Leterme en 2007 et Peeters en 2014... Trois formateurs qui ne deviendront pas Premier ministre, du moins, pas cette fois-là. - © Tous droits réservés

Le Roi a tranché. Ce n'est pas un mais deux formateurs qui ont été désignésToute la question est donc de savoir lequel des deux, de l'Open VLD Alexander De Croo ou de Paul Magnette endossera le costume de Premier ministre. À moins que...

Car être désigné formateur(s) par le Roi, n’implique pas toujours devenir par la suite Premier ministre. La première explication est simple et logique : le formateur se doit de réussir sa mission pour pouvoir mettre en place un gouvernement. Mais d’autres motifs plus spécifiques à ce qui se passe au sein d’un parti par exemple, peuvent aussi entrer en ligne de compte. En tout cas, sans remonter trop loin, les "échecs" ne manquent pas.

Jean-Luc Dehaene en 1988

Après les élections de 1987, il est désigné informateur et jouera un rôle crucial et prépondérant dans la formation du gouvernement. C’est Jean-Luc Dehaene, baptisé alors de démineur, qui boucle quasiment tout l’accord gouvernemental. Notamment les avancées sur le plan institutionnel comme la création de la région bruxelloise. Mais c’est Wilfried Martens, CVP comme Jean-Luc Dehaene, qui prendra la tête du gouvernement associant chrétiens-démocrates, socialistes et la Volksunie.


►►► A lire aussi: Un de ces deux hommes sera Premier ministre: pourquoi avoir choisi Paul Magnette et Alexander De Croo ? (portraits)


Quatre ans plus tard, c’est Guy Verhofstadt qui est le premier désigné formateur. Il souhaite alors former une coalition avec les socialistes et les écologistes. Mais cela ne marche pas. Melchior Wathelet père, PSC, entre alors en scène. Il y croit avec un projet ciblé sur la citoyenneté. Mais le CVP veut le poste de Premier ministre et souhaite une nouvelle grande réforme de l’Etat. Et c’est Jean-Luc Dehaene qui deviendra pour la première fois Premier ministre.

Yves Leterme en 2007

Val-Duchesse ne restera pas dans les meilleurs souvenirs d’Yves Leterme. Désigné formateur, c’est dans ce château, qu’il ne parvient pas à mettre sur pied une coalition Orange-Bleue. Le PS revient du coup dans le parcours. Et dans un premier temps, c’est Guy Verhofstadt qui dirigera temporairement cette nouvelle coalition inédite avant qu’Yves Leterme ne reprenne le relais.

Kris Peeters en 2014

Le Roi désigne alors un duo de formateurs, Charles Michel et Kris Peeters. Une première. Mais voilà, il y en a un de trop. Mais vu le poids très léger des Francophones dans cette coalition qui associe le MR à la N-VA, à l’Open VLD et au CD&V et vu le souhait des chrétiens-démocrates flamands d’obtenir le poste de Commissaire européen pour Marianne Thyssen, c’est Charles Michel qui est devenu Premier ministre.

Journal télévisé 04/06/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK