Formation fédérale: Paul Magnette prolongé par le Roi jusqu'au 9 décembre

Paul Magnette à nouveau chez le Roi (conférence de presse 16h)
Paul Magnette à nouveau chez le Roi (conférence de presse 16h) - © THIERRY ROGE - BELGA

Lundi 25 novembre, à 14 heures, l’informateur royal Paul Magnette avait à nouveau rendez-vous chez le roi au Palais de Bruxelles afin de lui faire rapport de l’état de sa mission. 


►►►A lire aussi: Conférence de presse de Paul Magnette : "Il est maintenant plus que temps de réussir !"


Mission qui lui a été attribuée le 5 novembre après que le Roi ait déchargé les préformateurs Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA) de leur propre mandat, vu leur échec à mettre les partis autour de la même table pour engager la formation du prochain gouvernement fédéral.

Paul Magnette a été chargé d’examiner toutes les pistes possibles, sachant que sa préférence à lui va plutôt vers une coalition arc-en-ciel, libérale-socialiste-verte avec peut-être le Cd & V, mais sans la N-VA. Le président du parti socialiste a déjà consulté et consulte encore dix partis (ayant ajouté Défi et le cdH), leur a demandé de parler programme avant de fixer le profil de la future coalition.

Un changement de méthode dont certains espèrent qu’il pourra faire bouger les lignes. La pression étant particulièrement forte sur le CD & V et l’Open Vld, alliés aux nationalistes au sein du gouvernement flamand Jambon depuis septembre, pression pour qu’ils finissent par lâcher – ou non ? – la N-VA…

Les lignes sont-elles en train de bouger ?

Et selon certaines sources, cela serait effectivement en train de bouger, notamment au sein des libéraux flamands, puisque ce week-end, plusieurs ténors du parti dont Bart Somers ont laissé la porte ouverte à un arc-en-ciel au fédéral, estimant que la N-VA était en train de s’exclure d’elle-même des négociations. Notamment après le dépôt de notes remises par Bart De Wever à l’informateur royal Paul Magnette misant avant tout sur le confédéralisme.

Ce matin, silence radio au bureau de l’Open Vld, où on ne laisse donc pas lire entre les cartes. Par contre, un ton particulièrement remonté du côté du bureau de la N-VA. Après Lorin Parys, vice-président des nationalistes flamands, ayant jugé " les propos de Bart Somers sont incompréhensibles, et affaiblissent la position de négociation de la Flandre", c’était au tour de Bart De Wever lui-même de commenter – rudement – la situation politique actuelle : "Nous sommes dans les négociations depuis le début avec Monsieur Magnette ; on ne s’attendait à une telle attaque dans le dos de l’Open Vld. C’est dommage parce que maintenant le PS sait que les partis flamands qui devraient être scotchés dans le gouvernement flamand pour défendre les intérêts de la Flandre, ne sont plus sur la même longueur d’onde. Nous avons un accord de gouvernement flamand dont la ligne est très claire y compris pour le fédéral : on veut transformer ce pays vers un pays nordique plutôt et pas sud européen comme le veut le PS". Et d’ajouter : "On espère pouvoir conclure un accord mais pas où on va renoncer à toutes les réformes nécessaires, on ne va pas faire de dette et de déficit. Si on peut faire un accord honorable, on veut bien être dans un gouvernement fédéral, pourquoi pas. Mais maintenant on doit repartir à zéro, vu le signal du Vld, c'est un grand cadeau pour Paul Magnette. Je compte à présent sur la fidélité des autres partenaires du gouvernement flamand".

Paul Magnette qui a déjà fait un premier rapport au Roi le lundi 18, revenait donc au Palais ce 25 novembre. Une rencontre d'une bonne demi-heure avec Philippe. Sa mission  – sans trop de suspense – était prolongée. Ce que confirmait un communiqué du Palais : Paul Magnette qui fera "rapport au Roi le 9 décembre"... 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK