Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (Open VLD) sont chargés de "prendre des contacts pour la mise en place d'un gouvernement"

Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (Open VLD) sont chargés de "prendre des contacts pour la mise en place d'un gouvernement
2 images
Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (Open VLD) sont chargés de "prendre des contacts pour la mise en place d'un gouvernement - © ERIC LALMAND - BELGA

Le communiqué du Palais est tombé :

"Sa Majesté le Roi a reçu en audience au Palais de Bruxelles les présidents de la Chambre des représentants Monsieur Patrick Dewael et du Sénat Madame Sabine Laruelle. Le Roi leur a demandé de prendre les contacts politiques nécessaires permettant la mise en place d’un gouvernement de plein exercice. Ils ont accepté cette mission. Ils feront rapport au Roi au plus tard le 9 mars".

Les deux personnalités libérales sont arrivées au Palais à 18h30 ce soir. Si le nom de Patrick Dewael circulait déjà, l’arrivée de Sabine Laruelle est tout de même une surprise. On pourra dire une bonne surprise si l’on considère que c’est la première fois qu’une femme se voit confier une mission par le Roi depuis 1831.

Reste que la tâche s’annonce ardue tant les tensions sont importantes. Entre le refus du PS de continuer à discuter avec la N-VA, la volonté de la N-VA de faire un front flamand, la méfiance du CD&V envers le PS, il y a fort à faire. 

A leur sortie du Palais, les deux nouveaux chargés de mission n'ont pas fait de commentaires. 

Le choix de la sagesse

Le palais a donc choisi de faire appel à des sages, des personnalités qui peuvent apparaître un peu au-dessus de la mêlée et capables de faire baisser la pression, suffisamment pour se diriger vers la formation d'un gouvernement.

Pour ce qui est de Patrick Dewael, on se souvient de la capacité du président de la Chambre à éteindre le feu lors de la rentrée du parlement en évitant qu’un député Vlaams Belang se retrouve au perchoir de l’hémicycleTemporiser, c’est aussi une mission que Patrick Dewael connaît déjà. En 2010, alors que le gouvernement vient de chuter sur BHV (l’Open VLD a débranché la prise), Patrick Dewael avait fait annuler la séance plénière de la chambre pour éviter un vote flamand contre francophone sur BHV. Bref, l’homme sait faire preuve de créativité pour sortir d’une situation de crise. Il bénéficie également d'un large soutien, lui qui a été nommé président de la Chambre avec l'appui des trois partis du gouvernement, mais aussi des socialistes et des écologistes. 

En tant que présidente du Sénat, Sabine Laruelle jouit aussi de cette "hauteur" nécessaire pour tenter de calmer le jeu. Elle permet aussi d’avoir un équilibre nord sud dans cette mission, à un moment où les tensions communautaires sont montées d’un cran. Et puis, rappelons-le, dans tous les scénarios de coalition envisagés pour l’instant, on retrouve le MR.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK