Formation fédérale : les Verts estiment que les "positions sont trop éloignées sur le plan des valeurs" avec les préformateurs, ce sera "sans eux"

Les Verts étaient ce mardi invités à discuter avec les préformateurs royaux Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS) en vue de la constitution d’un gouvernement fédéral.

Ces derniers doivent rendre un rapport au roi ce samedi 8 août et Bart De Wever s’est dit déterminé à trouver une solution d’ici la fin du mois d’août. Pour le moment, cinq partis se sont dits prêts à former un gouvernement ; le PS, le sp.a, la N-VA, le CD&V et le cdH. Ce qui représente 69 députés (Jean Marie De Decker siège comme indépendant) alors qu’il en faut 76 sur 150 pour obtenir une majorité. Le calcul est simple, il en manque 7.

Et alors que les relations avec les libéraux, notamment avec le chef de parti George-Louis Bouchez ne sont pas au beau fixe, les préformateurs se sont tournés aujourd’hui vers les Verts mais les échanges n’ont pas pu aboutir à un accord.

Selon Ecolo, "ces échanges ont également mis en lumière des lacunes importantes et positions trop éloignées sur le plan des valeurs et des propositions". Pour Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet, "les options politiques présentées par les missionnaires royaux constituent une base pour une formule sans les Verts, et non avec eux." 

4h d'échanges

Néanmoins, après près de 4h d'échanges, les Verts estiment "certaines positions intéressantes" ont pu être identifiées, "notamment en matière sociale, telles que l’augmentation des pensions ou une série de mesures à court-terme pour mieux gérer la crise sanitaire."

Mais ces 4h d'échanges n'auront pas permis de rapprocher les positions des uns des autres et de former un gouvernement majoritaire de plein exercice. Car, il en ressort que "ces échanges ont également mis en lumière des lacunes importantes et positions trop éloignées sur le plan des valeurs et des proposition", souligne le communiqué des Verts.

Les points de divergences reposent sur les enjeux climatiques dont les propositions, selon les Verts, "ne répondent pas aux innombrables rapports scientifiques sur l’état de la planète, le dérèglement climatique et la crise de la biodiversité". Quant aux questions liées à la fiscalité, les Verts estiment que les propositions restent "floues". Enfin, les Verts sont également en désaccord avec les propositions relatives à la réforme de l'Etat. Ils estiment que "les propositions en matière institutionnelle" qui ont été faites "ne rendront pas notre État fédéral plus efficace, plus lisible et plus démocratique, ce qui est pourtant nécessaire", indique le communiqué. 
 

Malgré les 4h de discussions, les préformateurs ne sont donc pas parvenus à un accord. Pour les Verts, "les options politiques présentées par les missionnaires royaux constituent une base pour une formule sans les Verts, et non avec eux".

Alors que la N-VA a déjà pointé du doigt le MR cette semaine, Bart De Wever indiquant que "personne n’était partisan de la présence du MR dans un gouvernement", et que les Verts viennent de rejeter les propositions des préformateurs, les options sur la table s’amenuisent.

Bart De Wever et Paul Magnette ont rendez-vous avec le roi ce samedi.

Jean-Marc Nollet, chef du parti Ecolo sera l’invité de Matin Première à 7h45 ce mercredi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK