Formation fédérale : le Roi et les présidents de partis négatifs au coronavirus

A l'exception d'Egbert Lachaert, tous les présidents des partis qui tentent de mettre en place une coalition "Vivaldi" au fédéral, sont négatifs au coronavirus, a annoncé mercredi le préformateur Conner Rousseau. Egalement testé, le Roi n'a pas non plus été infecté par le Covid-19, a en outre confirmé le Palais. Aucune réunion physique ne sera organisée d'ici le 18 septembre, ajoute le président du sp.a. Le délai annoncé du 17 septembre pour former un nouveau gouvernement n'est donc plus d'actualité. Les modalités de la probable brève prolongation du gouvernement Wilmès doivent encore être discutées entre les futurs partenaires, a-t-on appris à bonne source.

Mardi, le président de l'Open Vld et préformateur Egbert Lachaert a reçu un appel de son médecin, confirmant que son test Covid-19 était positif. Le libéral flamand s'est alors placé immédiatement en quarantaine, tandis que les autres présidents de partis ont dû à leur tour se faire tester.

Le président du sp.a Conner Rousseau, co-préformateur avec Egbert Lachaert, avait confirmé dès mardi soir avoir obtenu un test négatif deux jours plus tôt.

Tous les autres présidents de partis sont également négatifs, a-t-on appris mercredi. "Les six présidents et le personnel ont été testés négatifs. Chacun prend ses responsabilités et suit les règles de la quarantaine. En attendant, nous continuons à travailler à distance pour des solutions pour ce pays", a indiqué Conner Rousseau sur Twitter.

Audience avec le Roi vendredi dernier

De son côté, le Palais a aussi confirmé que le test effectué par le Roi s'est également révélé négatif. Le souverain a lui aussi dû se soumettre à ce test après avoir été en contact avec Egbert Lachaert la semaine dernière. Le Roi avait en effet reçu le président de l'Open Vld en audience vendredi dernier et l'avait nommé préformateur à cette occasion. Comme il s'agissait d'un contact à faible risque et que le test avait été effectué par prudence, le Roi peut poursuivre son agenda, a ajouté le Palais.

"Il n'y aura pas de réunion physique d'ici le 18 septembre", a ensuite annoncé Conner Rousseau.

"La quarantaine n'est applicable qu'aux personnes qui ont été à moins de 1m50 pendant plus de 15 minutes de la personne infectée", a précisé le président du MR Georges-Louis Bouchez. "Les neuf jours se calculent à partir du 'close contact' (contact rapproché). Le 18 septembre vise les réunions de préformation mais pas le délai individuel qui varie selon le contact rapproché."

"Test négatif. On continue évidemment à rester prudent.e.s. Pas de réunion physique avant le 18/9, heureusement des solutions modernes existent", a de son côté tweeté la co-présidente d'Ecolo Rajae Maouane.

Le délai annoncé du 17 septembre n'est donc plus d'actualité. Vendredi dernier, Egbert Lachaert, fraîchement nommé préformateur par le Roi, avait confirmé son intention de respecter cette échéance.

Les sept partis engagés dans les négociations avaient toujours maintenu cette échéance du 17 septembre comme date limite pour aboutir. C'était en effet à cette date que l'actuel gouvernement minoritaire dirigé par Sophie Wilmès était censé redemander la confiance à la Chambre, six mois après l'avoir obtenue en vue de gérer la pandémie de Covid-19. Les modalités de la probable brève prolongation du gouvernement Wilmès doivent encore être discutées, a-t-on appris à bonne source.

Tous les présidents de partis ont souhaité un prompt rétablissement à Egbert Lachaert. "La fatigue, après des journées intenses, semblait normale", a indiqué le président de l'Open Vld sur Twitter. "Mais la fièvre d'aujourd'hui, c'est tout autre chose. Je ne le souhaite à personne d'autre."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK