Paul Magnette et Bart De Wever jettent l'éponge après leur rencontre avec les libéraux

C'était dans l'air, c'est désormais confirmé, les préformateurs Paul Magnette (PS) et Bart De Wever (N-VA) ont constaté vendredi ne plus être en capacité d'avancer dans la mission qui leur a été confiée le 20 juillet dernier par le Roi, après une nouvelle (brève) rencontre avec les présidents des partis libéraux.

"Lors des rencontres avec les libéraux, ceux-ci n'ont pas accepté de rentrer dans le fond des discussions, de parler de contenu, ils voulaient d'abord savoir quel était l'attellage envisagé". Cette exigence des libéraux de fixer la composition d'équipe avant de commencer à parler de contenu serait à l'origine du constat des préformateurs de l'impossibilité de poursuivre, indique une source proche du dossier.

Game over : " Pas possible d’aller plus loin "

Lundi, les deux préformateurs Bart De Wever et Paul Magnette se rendront chez le Roi et demanderont à être déchargé de leur mission en vue de former un gouvernement. Après avoir rencontré une dernière fois la famille libérale ce matin pendant une vingtaine de minutes, dans une atmosphère pour le moins glaciale,  ils estiment ne pas pouvoir aller plus loin. Selon une source proche du dossier, ils se sont retrouvés face à un mur, comprenez face à  une nouvelle bulle " turquoise " composée des libéraux et des écologistes. Lundi, ils proposeront au Roi que cette nouvelle bulle reprenne la main .

De son côté Georges-Louis Bouchez estime que tant qu’il n’y a pas de dialogue, il ne peut y avoir d’échanges. A ce stade, le dialogue est rompu. Contrairement à ce qui était prévu ce vendredi après-midi, la famille écologiste ne devrait donc pas revoir les négociateurs qui ont donc décidé de jeter l’éponge.

En principe, le roi aurait déjà pu recevoir les deux préformateurs aujourd’hui mais il est retenu à l’étranger.   

►►► À lire aussi: "Arrêtons le cirque", "stop aux invectives"... comment réagissent les partis après l'abandon de Magnette/De Wever?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK