Formation fédérale : "Il faut une majorité large, car le défi pour le pays est grand" (Joachim Coens)

Formation fédérale : "Il faut une majorité large, car le défi pour le pays est grand" (Joachim Coens)
Formation fédérale : "Il faut une majorité large, car le défi pour le pays est grand" (Joachim Coens) - © Tous droits réservés

La N-VA a claqué la porte du (dernier) superkern de ce gouvernement de pouvoirs spéciaux en temps de coronavirus. Un événement qui semble faire sonner les cloches de la fin de cette union politique exceptionnelle. Pour rappel, suite à l’épidémie de coronavirus, un gouvernement minoritaire, composé du MR, Open Vld et CD&V, et dirigé par Sophie Wilmès, était soutenu par sept partis d’opposition qui lui avaient accordé les pouvoirs spéciaux pour gérer cette crise inédite dans notre pays.


►►► La fin de l’union sacrée et le retour aux négociations politiques


Joachim Coens, président du CD&V, était l’invité de Matin Première ce lundi, afin de s’exprimer sur la situation politique. Et de rappeler que "la N-VA a validé le paquet de mesures liées pouvoirs spéciaux, mais a refusé de soutenir le paquet de mesures socio-économiques, considérant que ça dépassait les prérogatives de ce gouvernement de pouvoirs spéciaux."

" Ils ont donné un signal politique, mais il ne faut pas l’exagérer. Dans la presse flamande, la N-VA a précisé qu’ils n’étaient pas contre ces mesures, mais il faut que l’on soit dans un gouvernement "normal" pour prendre ces mesures. Pour eux, tout est encore possible, donc."

Joachim Coens le confirme, après la consultation des partis ce week-end, la remise du rapport pour relancer les négociations politiques, des deux présidents des partis socialistes du pays, ne devrait pas tarder. "Ils ont fait un tour d’horizon après-corona, ce qui est utile, car certaines positions ont pu bouger, peut-être sur le budget par exemple."

La crise aurait-elle rapproché certains points de vue entre le nord et le sud, qui semblaient peu conciliables il y a quelques mois encore ? "Je pense que oui, tous les partis impliqués dans les pouvoirs spéciaux ont vu que la crise corona a changé des choses. Tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut faire des investissements pour relancer l’économie."

"Il faut une majorité large, car le défi pour le pays est grand. Sans la N-VA, ce n’est pas impossible, mais c’est préférable. La N-VA veut aller au gouvernement, et il faut aller avec tous ceux qui ont cette volonté."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK