Accord pour le gouvernement wallon : "une triple ambition sociale, économique et écologique"

Formation du gouvernement wallon : on y est presque ! (direct)
2 images
Formation du gouvernement wallon : on y est presque ! (direct) - © Tous droits réservés

L'accord a été présenté en fin d'après-midi depuis l'Elysette par les négociateurs en chef à savoir Elio Di Rupo, Willy Borsus et Jean-Marc Nollet. Une bonne heure de conférence de presse avec souvent des airs d'inventaire à la Prévert le temps de dérouler tout le programme de la future législature.


>> A lire aussi: Abrogation du décret inscriptions, gel de la taxe "prosumer"… Voici le contenu des accords de gouvernement


Premier à prendre la parole, le président du PS Elio Di Rupo a annoncé une DPR, une Déclaration de politique régionale "très volontariste" car "la Wallonie nourrira sous cette législature une triple ambition. Ambition sociale : réduire drastiquement la pauvreté et garantir aux citoyens wallons une vie décente. Ambition écologique témoignant de la volonté des Wallons d'être exemplaires en terme de lutte contre le réchauffement et la préservation de l'environnement. Ambition économique enfin : permettre à la Wallonie de se hisser dans les Régions les plus performantes d'Europe". Elio Di Rupo ajoutant la promesse d'un plan d'investissements pour la recherche et le développement, l'innovation, les infrastructures, le logement, l'isolation, les énergies renouvelables, la mobilité douce et collective. Plan à 4 milliards d'euros.

Autre dossier qui a beaucoup fait parlé de lui lors de la dernière législature: les APE (aides à la promotion de l'Emploi). Le maintien du volume de l'emploi sera assuré. Une expérience de territoire "zéro chômeur de longue durée" sera tentée dans des petites zones très touchées par le phénomène aujourd'hui. Sur le marché de l'emploi comme dans les autres aspects de l'accord, une politique d'égalité totale entre hommes et femmes, "zéro sexisme", sera mise en oeuvre. D'autres chantiers, tel que les métiers en pénurie et l'accompagnement des chercheurs d'emploi est également évoqué dans l'accord.

Logement et santé

Pour faciliter l'accès au logement, une promesse de diminution du précompte immobilier d'environ 100 euros par an par citoyen a été faite, un budget de 70 millions d'euros a été prévu pour cela. Autre mesure importante: l'augmentation de l'abattement fiscal pour un premier logement qui serait augmenté à 25.000 euros si on occupe ce bien immobilier. 12.000 logements publics supplémentaires devraient être mis à disposition grâce à des nouvelles construction mais aussi des rénovations d'espaces publics. Pour ceux qui attendent un logement social depuis plus de 2 ans, une "allocation de loyer" a été imaginée en soutien.

Coté santé et personnes âgées, le prochain gouvernement wallon a prévu d'augmenter l'offre et de permettre une plus grande transparence des prix des maisons de repos. Le parc des hôpitaux devrait être totalement renouvelé sur une période de 35 ans.

Le futur rôle des Provinces et des citoyens

Elio Di Rupo l'a précisé lors de cette conférence de presse, il y a un sujet qui "a suscité d'énormes discussions" et ce sont les provinces. Les 3 partis en coalition sont tombés d'accord sur la création de zones de secours plus efficaces, réorganisées, avec un seul responsable. On parle ici des pompiers. Pour les communes, un budget de 20 millions a été prévu afin de les aider à financer les pensions des agents communaux qui partent à la retraite. La société civile devrait être associée aux travaux du gouvernement mais aussi à ceux du parlement à travers des commissions mixtes. Une manière de répondre aux demandes pressantes d'une plus grande place de la "société civile" au sein des processus de décisions politiques. Tout ce catalogue de mesures n'empêchera pas, selon le PS, le MR et Ecolo de parvenir à un budget wallon à l'équilibre en 2024, soit à la fin de cette législature.

Le dossier épineux des aéroports

Concernant le développement des aéroports : pour Elio Di Rupo, " les aéroports se développent mais doivent tenir compte de la santé des populations ; ils doivent s’inscrire dans le projet de réduction de 55% des gaz à effets de serre ; concernant le bruit et notamment l’aéroport de Charleroi, il faudra y réduire le bruit pour les riverains avant 6h30 et surtout après 23h ; il faudra plus globalement étudier l’impact des activités aéroportuaires sur la santé des habitants. Les aéroports modernes ne peuvent se soustraire à la dynamique de réduction des gaz à effets de serre et veiller à la santé des riverains ". Elio Di Rupo qui dit souscrire en outre, sur ce même dossier, à l’idée d’une taxe sur le kérozène à l’échelon européen.

Et au niveau de la Fédération Wallonie Bruxelles

L'accord négocié entre les 3 partenaires prévoit aussi un volet pour la Fédération, présentée comme un trait d'union entre Bruxelles et la Wallonie. Et c'est sans surprise l'enseignement qui est au centre. Avec un changement majeur: l'abrogation et le remplacement du décret inscription. Elio Di Rupo en l'évoquant a promis plus de fluidité et la fin des difficultés provoquées par ce décret dont le nom officiel est en fait "le décret missions". Le CEB ainsi que le pacte d'excellence sont par contre conservés, le pacte sera monitoré au niveau budgétaire. A propos du tronc commun, la nouvelle majorité souhaite organiser à partir de 2022 un "vaste débat dans l'opinion pour sentir le pouls de la population" à propos de la deuxième langue, entre néerlandais et allemand donc il faudra donner son avis. Sont encore évoqués tous les points sensibles liés à l'enseignement de la fréquentation de la maternelle dès 3 ans à la pénurie des profs. L'idée que les enseignants pourront faire des heures supplémentaires contre des avantages fiscaux est mise en place. L'enseignement supérieur est bien entendu également pris en compte, son refinancement évoqué ainsi qu'une évaluation du "décret paysage" et des mesures plus efficaces pour aider les étudiants à mieux s'orienter. 

La culture recevra  un budget supplémentaire de 10 millions avec un élément particulier qui concerne la RTBF, et plus précisément la radio avec la limitation des publicités dans la tranche matinale de la Première.

De son côté, Willy Borsus pour le MR s’est félicité d’une Déclaration " ambitieuse, volontariste, chiffrée et monitorée dans ses objectifs, c’est littéralement le Plus Grand Commun Dénominateur des idées de chacun ; la DPR inscrit la Région dans une réelle démarche de modernité ". Et le libéral d’insister sur l’absence de taxes nouvelles, sur un retour prévu à l’équilibre du budget wallon à l’horizon 2024, tout en investissant beaucoup.

 

Le Vert Jean-Marc Nollet a lui insisté sur la touche verte de l’accord, logement, mobilité douce (20 euros par an et par habitant pour le vélo), une offre de transports en commun étendue, des investissements en matériel vert, une alliance " emploi-environnement-alimentation ", plus de biodiversité (4000 kms de haies en Wallonie) : " La Wallonie opte résolument pour la transition, sans attendre les autres Régions et les autres pays ".

Prestation de serment vendredi

Les différents partis vont à présent retourner vers leur "base" : bureaux de partis du PS, du MR et d'Ecolo ce soir, à Bruxelles ou Namur. Le PS va sonder ses 14 fédérations. Les 3 vont réunir des congrès de participation d'ici mercredi. De quoi en cas de feu vert ouvrir la voie à des prestations de serment ministériel vendredi matin et une déclaration politique devant le parlement wallon vendredi après-midi. C'est donc bien le nouveau ministre-président wallon qui devrait s'exprimer samedi à Namur à l'occasion des Fêtes de Wallonie...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK