Formation du gouvernement fédéral : Bart De Wever évoque un "drame pour la Flandre"

Si l’en est un dont on attendait la réaction à l’issue du revirement annoncé du CD&V, prêt désormais à discuter d’une future coalition fédérale, sans la N-VA, c’est précisément le président des nationalistes flamands Bart De Wever. Ce jeudi soir, le président de la N-VA , par ailleurs bourgmestre d’Anvers, présentait son plan de son plan de lutte anticriminalité.

À cette occasion, il est également revenu sur l’actualité politique récente. Et ce, en des termes plutôt prudents : "Je préfère attendre de voir ce qui va se passer, aller au-delà des déclarations des uns et des autres. Mais si nous étions effectivement mis de côté, ce serait un drame pour la Flandre, pour les électeurs flamands car cela veut dire que ce gouvernement fédéral n’aurait pas de majorité en Flandre, il serait dominé par les partis francophones. Et cela ne respecte pas la volonté des électeurs flamands qui ont voté autre chose, cette volonté des électeurs flamands serait totalement renversée".


►►► À lire aussi: Coronavirus, budget, avortement… : voici les bases de la négociation "Avanti" au fédéral


Pour le reste, aucune invective à l’encontre du CD&V qui a changé d’avis : "A chacun ses décisions et ses responsabilités". Et quid de l’impact éventuel sur le gouvernement flamand qui associe, lui, toujours N-VA, CD&V et Open Vld ? "Aucun commentaire. Je veux d’abord voir ce qui va se passer".

Extraits de notre journal télévisé du jeudi 03 septembre :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK