Formation de coalition à Anvers: où en est Bart De Wever 5 semaines après les élections?

Formation de coalition à Anvers: où en est Bart De Wever 5 semaines après les élections?
Formation de coalition à Anvers: où en est Bart De Wever 5 semaines après les élections? - © DIRK WAEM - BELGA

Cela fait cinq semaines que les élections communales ont eu lieu et on ne sait toujours pas quelle coalition va prendre forme à Anvers. Dans la métropole flamande, la N-VA de Bart De Wever a conservé le même nombre de sièges, la coalition actuelle (N-VA/CD&V/Open Vld) peut être reconduite de justesse avec 28 sièges sur 55. Mais le chef de la N-VA a surpris en déclarant sur VTM qu'il "en avait marre des conflits avec la gauche" et qu'il voulait "réconcilier".

La semaine après les élections, il a pris la tête des négociations et s'est auto-qualifié de "formateur". Durant la première semaine, il s'est entretenu avec tous les partis qui ont obtenu des élus au conseil communal: Groen, sp.a, Vlaams Belang, PTB, CD&V et Open Vld. La semaine suivante, les partis aux extrêmes de l'échiquier politique ont été remerciés. Les autres ont pu exposer plus en détail leur programme.

Depuis, officiellement, les négociations se déroulent en toute discrétion. Officieusement, Bart De Wever a rencontré des organisations de la société civile comme l'Union flamande des entrepreneurs indépendants (Unizo) ou le mouvement citoyen stRaten Generaal. Il est sensé rédiger une note pour la proposer ensuite à ses possibles partenaires de coalition. Cette note servirait de base pour entamer les discussions pour rédiger un accord de gouvernance à Anvers.

Groen et sp.a ont consulté la note De Wever

Pendant des semaines, rien n'a filtré sur le contenu de cette note. Dimanche, c'est De Morgen qui a rompu le silence médiatique. Selon le quotidien flamand, les têtes de liste des verts (Wouter Van Besien) et celle du sp.a (Jinnih Beels) ont pu consulter la note du formateur. Il s'agirait d'un document d'une quarantaine de pages que les négociateurs ne pouvaient cependant pas reprendre, de peur de fuite dans la presse.

Selon des sources au sein de Groen interrogées par De Morgen, ce texte ne contiendrait pas énormément de points qui pourraient plaire aux écologistes: "On dirait une note qui est écrite sur mesure pour la coalition suédoise (N-VA/CD&V/Open Vld).

Au niveau mobilité, le formateur proposerait un centre-ville à faible circulation pour les voitures. La réalisation de ce projet serait orchestrée par une plateforme constituée de citoyens, de représentants de l'autorité et d'experts en planification urbaine. Mais pas de trace d'un plan de mobilité comme à Gand.

En ce qui concerne la diversité, il ne serait pas question de supprimer l'interdiction du port du voile derrière les guichets, un point du programme de Groen. En outre, les étrangers qui arrivent à Anvers devraient aussi signer une charte dans laquelle seraient décrits les principes et les normes de la société. Le nombre de logements sociaux ne serait par ailleurs pas revu à la hausse, alors que sp.a, Groen et CD&V veulent en augmenter le nombre.

"Bart De Wever affirme qu'il est prêt pour une grande réconciliation, mais nous n'avons pas vu encore d'engagement clair. Cela reste très vague", témoigne une source Groen proche du dossier. Ni Wouter Van Besien (Groen), ni Jinnih Beels (sp.a) n'ont jugé utile de réagir officiellement. Le CD&V a indiqué qu'il n'a pas eu accès au document. L'Open Vld s'est refusé à donner tout commentaire.

Archive : Soirée électorale 14/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK