Ford Genk: la direction européenne nie que Kris Peeters ait été au courant

Ford Genk - La direction européenne nie que Kris Peeters ait été au courant
Ford Genk - La direction européenne nie que Kris Peeters ait été au courant - © Belga

La direction européenne du constructeur automobile Ford a nié jeudi que le ministre-président flamand Kris Peeters ait été au courant de ses projets avant l'annonce de la fermeture de l'usine de Ford à Genk pour la fin 2014. "Le conseil d'entreprise a été informé le premier", a indiqué John Gardiner, directeur des relations publiques de Ford Europe. La direction belge a été avertie dans un délai très court.

"La décision est tombée vendredi aux Etats-Unis", a poursuivi John Gardiner. Lundi, les syndicats ont ensuite été invités à un conseil d'entreprise extraordinaire qui a eu lieu mercredi. Des contacts ont également été pris avec Kris Peeters et le Premier ministre Elio Di Rupo, car le patron de Ford Europe, Stephen Odell, voulait aussi leur parler. Mais rien ne leur a été dit à ce moment sur le contenu de la discussion, a insisté John Gardiner.

Des informations selon lesquelles Kris Peeters savait déjà à l'avance quel sort allait se jouer à l'usine Ford de Genk ont été publiées jeudi dans différents journaux. La presse se base sur des déclarations que Stephen Odell aurait faites lorsqu'il a rencontré le gouvernement fédéral. Interrogé sur la question de savoir pourquoi il n'était pas venu en discuter plus tôt, Stephen Odell aurait répondu qu'il y avait déjà eu un contact avec Kris Peeters.

"Il y a en effet des contacts réguliers, mais à propos d'autres sujets", a précisé John Gardiner, qui cite comme exemple des accords commerciaux. Selon lui, la dernière discussion remonte déjà à plusieurs mois.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK