Ford Genk: Elio Di Rupo recevra mercredi la direction de Ford Europe

Ford Genk: Elio Di Rupo recevra mercredi la direction de Ford Europe
2 images
Ford Genk: Elio Di Rupo recevra mercredi la direction de Ford Europe - © Tous droits réservés

Le Premier ministre Elio Di Rupo recevra la direction de Ford Europe mercredi à 13 heures, a-t-on appris mardi. Alors qu'une nouvelle menace plane sur Ford à Genk, plusieurs ministres ont souligné mardi en arrivant à la réunion du Comité restreint sur le budget qu'il faudra tenir compte de la capacité concurrentielle des entreprises, lors des discussions.

"Le gouvernement fédéral suit le dossier de très près. Le Premier ministre recevra demain (mercredi), après le conseil des ministres, une délégation de l'entreprise, à la demande de Ford Europe", a-t-on indiqué au cabinet de M. Di Rupo.

Le ministre-président flamand Kris Peeters a programmé mercredi à 17 heures une réunion à son cabinet avec les parties concernées (ministre flamand, un représentant du fédéral, partenaires sociaux, gouverneur du Limbourg et un représentant de l'Agence limbourgeoise de reconversion).

Il aura lui aussi reçu la direction de Ford Europe plus tôt dans la journée, à midi. Une conférence de presse est programmée vers 18h15.

Un conseil d'entreprise extraordinaire a été convoqué mercredi matin chez Ford à Genk, mais l'agenda de la réunion n'a pas été communiqué. Selon le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, le constructeur automobile veut fermer son usine de Genk, si possible fin 2013, au profit de Cologne.

Le site est à l'arrêt cette semaine et le personnel en chômage économique, Ford étant en surcapacité. Les syndicats bloquent les portes de l'usine au moins jusqu'à l'issue du conseil d'entreprise extraordinaire.

Ford Genk s'invite au kern

"Lorsqu'on parle budget, il faut aussi parler capacité concurrentielle des entreprises ainsi que mesures structurelles pour soutenir l'emploi et pour rendre les investissements dans notre pays attractifs", a dit en arrivant au "16" le ministre des Finances Steven Vanackere (CD&V).

Le matin, le ministre-président Kris Peeters a mis l'accent sur d'importance pour l'industrie des coûts salariaux et du coût de l'énergie.

Le nouveau Vice-premier ministre Open Vld Alexander De Croo a regretté cette attitude qui consiste à "se refiler le valet noir entre gouvernements". "C'est trop facile de dire que seul le coût salarial est responsable de la situation. D'autres entreprises automobiles dans le pays sont rentables".

Son collègue sp.a Johan Vande Lanotte a cité en exemple Audi à Forest et a insisté sur le fait que le gouvernement a déjà fait de gros efforts pour diminuer les coûts salariaux. De plus, a-t-il dit, selon la CREG, le prix de l'énergie est raisonnable pour les grandes entreprises.

Pour M. Vande Lanotte, Ford opte pour une solution de facilité en faisant des économies là où la résistance est moins importante à savoir dans un petit pays.

"Il me semble qu'il s'agit d'une décision peu économique" qui n'a donc "pas grand chose à voir avec les discussions budgétaires", a-t-il conclu.


Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK