Flou autour d'une djihadiste belge échappée d'un camp en Syrie, elle est aujourd'hui introuvable

Camp de Al Hol (Syrie). Image d'illustration
Camp de Al Hol (Syrie). Image d'illustration - © DELIL SOULEIMAN - AFP

Nora Marzkioui, veuve d'un leader de Sharia4Belgium, Nabil Kasmi, se serait échappée du camp de prisonniers kurde d'Al-Hol et serait en route vers la Belgique, a indiqué ce matin le parquet fédéral lors d'un procès dont elle fait l'objet en son absence. 

Le parquet précise à la RTBF avoir transmis lors du procès, en audience publique, les informations en sa possession et utiliser le conditionnel dans la mesure où ces éléments sont difficilement vérifiables. De récentes informations indiqueraient qu'elle a fui avec ses enfants et qu'elle serait "en route vers la Belgique" mais le parquet indique ne pas avoir plus de précision sur la date de l’évasion de cette belge, ni sur sa localisation actuelle. On ignore si elle se trouve par exemple en Turquie, pays limitrophe de la Syrie. C'est en effet vers la Turquie que plusieurs combattants choisissent de fuir une fois échappés des camps de réfugiés kurdes.

Cette femme serait arrivée au camp d'Al-Hol en mars dernier, après la bataille de Baghouz.

Enracinée dans l'idéologie islamiste

Lors du procès contre Sharia4Belgium à Anvers, Nabil Kasmi a écopé de 15 ans de prison. Il aurait été tué en mars dernier lors de la bataille pour le dernier bastion de l'Etat islamique à Baghouz, mais sa mort n'a jamais été officiellement confirmée. Nora Marzkioui, elle, serait partie pour la Syrie en septembre 2013, bien que son père n'ait signalé sa disparition qu'en décembre de la même année. Comme son mari, elle serait restée à Baghouz jusqu'au dernier moment et aurait refusé d'abandonner l'organisation djihadiste. En mars dernier, les services de sécurité belges ont appris qu'elle se trouvait dans le camp kurde d'Al-Hol. "Des conversations Whatsapp nous ont appris qu'elle s'occupait principalement du ménage et élevait ses enfants en Syrie", précise la magistrate fédérale Ann Fransen. "Mais on constate également qu'elle était totalement enracinée dans l'idéologie de l'EI."  

Sa famille en Belgique aurait par ailleurs envoyé de l'argent en Syrie via la famille Kasmi. Le parquet fédéral a requis 5 ans de prison contre la femme et a demandé qu'elle perde sa nationalité belge. Le jugement est attendu le 19 décembre.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK