Flandre: inonder la moitié de la Côte pour contrer la montée des eaux?

La Flandre sacrifiera-t-elle la moitié de la Côte? Réponse d'ici 2100
La Flandre sacrifiera-t-elle la moitié de la Côte? Réponse d'ici 2100 - © Archive KURT DESPLENTER - BELGA

Le réchauffement climatique fait monter le niveau des mers. La Flandre s'y prépare. Différents scénarios sont envisagés. Le plus radical prévoit d'inonder la moitié de la Côte.

La moitié de la Côte, de la Panne à Ostende pourrait devenir en 2100 une zone inondable. Ceux qui habitent entre Ostende et Knokke seraient épargnés. La possibilité de voir La Panne, Coxyde, Furnes, Nieuport ou Middelkerke sous eau est un des quatre scénarios étudiés par la Flandre.

Dans d'autres scénarios, La Panne et Nieuport seraient épargnés et même protégés par des digues surélevées et des murs de protections.

Mais si le scénario le plus extrême est retenu pour contrer la hausse du niveau de la mer d’un mètre d'ici 2010, cela donnera ceci: la partie ouest de la côte sera inondable. Elle ne le sera pas en permanence, mais elle servira en cas de fortes marées. L'autoroute Ostende-La Panne dans l'arrière-pays servira de digue provisoire.

 

Nouvelles îles

Cette portion du territoire rendue à la nature serait, selon les auteurs du plan, un nouveau site touristique, une sorte de nouveau Zwin. On y construirait des maisons sur pilotis et des hôtels flottants. La partie la moins inondable serait rendue à l'agriculture.

Le choix entre l'est et l'ouest n'est pas dû au hasard. L'ouest est déjà la région la moins bâtie de Flandre. On se concentrerait donc sur l'est pour créer un pôle économique avec les ports de Zeebruges et d 'Ostende. A Ostende et Blankenberge on rehausserait les bancs de sable. Il est aussi question de nouvelles îles au large de Knokke pour briser la force des vagues. Ces îles seraient destinées à l'aquaculture, aux loisirs et au résidentiel, car il faudra bien reloger les résident de l'ouest de la côte. On parle même d'élargir le réseau ferroviaire avec une ligne à grande vitesse entre Lille et Bruges. C'est le plus extrême des 4 scénarios mais il va déjà très loin.

A.L. avec A. Meeus

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK