Fissures au Parlement européen à Bruxelles: au moins six mois de travaux en perspective

Fissures au Parlement européen à Bruxelles: au moins six mois de travaux en perspective
Fissures au Parlement européen à Bruxelles: au moins six mois de travaux en perspective - © Tous droits réservés

Au moins six mois de travaux seront nécessaires pour réparer les fissures découvertes dans les poutres soutenant le plafond du Parlement européen à Bruxelles, selon les résultats de plusieurs études réalisées par des experts externes. De nouvelles études sont maintenant en cours pour savoir comment effectuer les réparations.

Trois poutres soutenant le plafond de l'hémicycle présentent des fissures en raison d'un point faible dans l'une d'entre elles. Après que la première poutre se fut fissurée, le poids exercé sur les deux autres est devenu trop lourd, provoquant également des fissures dans ces poutres.

Ces fissures ont été découvertes pendant une inspection à grande échelle, lancée par le Parlement dans tous ses bâtiments l'année dernière. Une partie du bâtiment Paul Henri Spaak, dans laquelle se trouve l'hémicycle, a depuis été fermée. Une structure d'étayage garantissant la stabilité de l'hémicycle a été mise en place ainsi qu'un système électronique de surveillance.

Les experts mandatés pour établir un diagnostic complet viennent de rendre leurs conclusions. Selon le rapport final, "bien que les poutres et leurs structures correspondent aux exigences techniques au moment de la construction, un point faible est devenu trop fragile au fil des années et a entraîné une importante fissure", d'après le communiqué du Parlement.

Celui-ci entend maintenant "travailler avec deux cabinets spécialisés dans le domaine de la construction, l'administration des bâtiments publics de Belgique et d'autres organisations expertes, en vue d'élaborer un plan de travail visant à garantir la sécurité de l'hémicycle". Ces travaux "devraient durer au minimum 6 mois".

Le communiqué n'évoque pas le coût des travaux envisagés. Selon la vice-présidente du Parlement Isabelle Durant, "il n'y a pas encore d'estimation". Elle précise toutefois que la facture sera partiellement intégrée dans une grande rénovation du bâtiment qui était programmée pour les prochaines années.

Plus d'heures de session parlementaire à Strasbourg?

Si on ferme l'hémicycle de Bruxelles pendant au moins 6 mois, il va falloir déplacer les réunions qui y étaient prévues.

La session de novembre a déjà été annulée par la Conférence des présidents. Le Parlement pourrait rattraper les heures perdues en allongeant une session prévue à Strasbourg, y compris par du travail de nuit.

La prochaine session plénière prévue à Bruxelles après cela n'est qu'en février. Aucune décision n'a encore été prise à ce sujet, explique le service de presse du Parlement.

Isabelle Durant appelle par ailleurs à ce que les déboires du siège bruxellois ne soient pas utilisés par les pro-Strasbourg pour réclamer un siège définitif en Alsace. Elle n'en plaide pas moins, "en tant qu'écologiste", pour que le Parlement soit établi à Bruxelles, afin de minimiser le coût de la navette mensuelle des députés.

Avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir