Fin de mission pour les F-16 belges dans les Etats baltes

Fin de mission pour les F-16 belges dans les Etats Baltes
Fin de mission pour les F-16 belges dans les Etats Baltes - © La défense

Les F-16 belges engagés dans la mission de l’OTAN Baltic Air Policing sont rentrés en Belgique après 8 mois de mission en Lituanie. Au total, une cinquantaine de militaires (pilotes, techniciens, personnel de soutien) participaient à cette mission.

L’objectif des forces aériennes belges était de protéger l’espace aérien de l’OTAN d’éventuelles incursions. Les Etats baltes n’ayant pas les capacités militaires pour effectuer cette mission, les pays de l’OTAN se relayent pour assurer cette surveillance. Ce n’est pas la première fois que la Belgique remplit cette mission, et après notre pays, c’est au tour de la force aérienne espagnole de reprendre cette tâche.

Une quarantaine de sorties

Les quatre F-16 belges étaient stationnés dans la base aérienne de Siauliai en Lituanie. C’est donc de là qu’ils décollaient, généralement pour intercepter des avions non identifiés ou des avions russes s’approchant sans autorisation de l’espace aérien de l’OTAN ou des avions volant sans plan de vol. Dans ces cas, les militaires belges sont envoyés vers l’avion inconnu pour voir quelles sont ses intentions.

Au cours de huit mois de mission, depuis septembre donc, les F-16 ont effectué 79 sorties dont 38 pour des alertes réelles. Dans les autres cas, il peut s’agir de vols d’entraînement ou de reconnaissance. Ces missions ont permis d’escorter 64 avions en dehors de l’espace aérien de l’OTAN (34 avions de transport et 34 avions de chasse). Il s’agissait souvent d’avions militaires russes, la Russie est voisine des pays baltes, dont l’activité a augmenté ces dernières semaines.

Ce 17 avril 2020, les chasseurs belges ont par exemple intercepté un avion russe alors que celui-ci effectuait des passages à basse altitude au-dessus d’un destroyer de la marine américaine (le USS Donald Cook) en train de manœuvrer dans la mer Baltique.

Les dernières semaines en isolement

Le coronavirus a un peu bousculé cette fin de mission. En huit mois, les militaires ont été régulièrement remplacés. La dernière rotation a ainsi eu lieu fin février, alors que le coronavirus allait arriver en Belgique. Pour éviter les contaminations, plus aucun membre du personnel n’a été remplacé par la suite. Une forme d’isolement pour le détachement présent en Lituanie.

En mars 2020, une équipe de la RTBF a participé à une sortie des F-16 dans les pays baltes

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK