Fin de la Suédoise: "Le PS ne signera pas de chèque en blanc", déclare Ahmed Laaouej

"Un énorme gâchis", "Charles Michel se tortille", "Premier ministre irresponsable", les réactions politiques ne sont pas tendres à l'égard du Premier Ministre.

Invité de l'édition spéciale de La Première ce dimanche, Olivier Maingain, Président de Défi décoche une première flèche: Il s'agit pour lui d'un "choix électoral de la N-VA", "Un énorme gâchis", "c'est le résultat d'un choix politique de Charles Michel qui "se tortille en remerciant la N-VA". Et le président de Défi de conclure, "le grand gagnant , c'est la montée des extrêmes".

Ahmed Laaouej, chef de file du PS à la Chambre n'y va pas de main morte: "Un Premier ministre irresponsable", une "Guéguerre, avec d'un côté d'un Premier ministre 'à titre personnel', Charles Michel et un Premier ministre de l'ombre, Bart  De Wever."

Pour Ahmed Laaouej, "Il est grand temps que le Premier ministre fasse fonctionner les institutions". A la question, le PS est-il prêt à soutenir un gouvernement minoritaire ?, le représentant du PS reste offensif: "Le PS est un parti responsable mais il ne signera pas de chèque en blanc". Il demande que le Parlement soit consulté et que Charles Michel vienne s'expliquer devant le députés.

Zakia Khattabi: "Du grand n'importe quoi!"

Pour Zakia Khattabi aussi, pas question d'accepter n'importe quoi. "Le cirque continue, les uns disent que les ministres ne sont plus là, les ministres N-VA eux disent qu’il y a toujours un gouvernement. "Je te tiens, tu me tiens par la barbichette",  c’est à ça qu’on joue. Qu’est ce que les citoyens comprennent encore ? Le MR se plaint que la N-VA ne tient pas sa parole par rapport au pacte sur les migrations, et d’un autre côté ils comptent sur la N-VA pour voter le budget, c’est du grand n’importe quoi!"

Pour David Clarinval, chef de file MR à la Chambre. "La NVA est revenue sur sa parole après les élections communales, nous avons tenu tête comme nous l’avons fait à plusieurs reprises à la NVA. Le MR a été le moteur dans ce gouvernement. C’est une décision de la NVA ! C’est elle qui prend la responsabilité de cette chute du gouvernement ".

Pour Olivier Chastel, les ministres N-VA seront donc démissionnaires dès ce dimanche après-midi dès que Charles Michel s'envolera vers Marrakesh: "C’est pour ça qu’il prépare avec les trois famille politiques un gouvernement orange bleu qui prendra la succession du précédent"

Quant à savoir comment le gouvernement fera passer ces décisions au Parlement, le MR compte sur… la NVA et … les autres : "Nous chercherons des majorités alternatives pour les autres réformes" dit Clarinval.

 Rires agacés et nouvelles flèches en plateau: chez Ecolo, PS et Défi. "Contre- vérité…", " Restez polie madame Khattabi… ".

 

Bref, à en juger à ces première réactions, on voit mal comment un "attelage" Michel 2, minoritaire, trouverait un soutien dans l’opposition.

 

Karel De Gucht (Open Vld) : "La N-VA se rapproche de plus en plus de l'extrême-droite"

Karel De Gucht, déclare dans une interview accordée au journal De Zondag, que la N-VA, se rapproche de plus en plus de l'extrême-droite. La campagne de communication organisée cette semaine contre le pacte migratoire "n'en est qu'une expression", a-t-il ainsi déclaré. Une interview réalisée avant que la N-VA ne soit de facto boutée hors de la majorité suédoise.

Karel De Gucht considère que la campagne lancée par les nationalistes flamands contre le pacte de l'Onu sur les migrations est révélatrice de comment une partie de ce parti se positionne par rapport à l'immigration.

"Je ne dis pas que tous les membres du parti sont d'accord avec ça, et certainement pas leurs électeurs. Mais une telle opération de communication, qui est tout simplement raciste, ne peut être réalisée sans être soutenue en interne. Si quelqu'un devait proposer une campagne de ce genre au CD&V, au sp.a ou à l'Open Vld, ce serait immédiatement balayé d'un revers de main. (...)Je pense, par exemple, que quelqu'un comme Theo Francken n'a aucun problème avec une telle campagne".

Pour autant, M. De Gucht ne veut pas instaurer un cordon sanitaire autour de la N-VA, comme le demande le PS. "Ce serait aller trop loin. La N-VA est toujours un parti démocratique. Mais les nationalistes basculent de plus en plus vers l'extrême-droite

 

Raoul Hedebouw: c'est "le moment de mettre la pression"

Pour le porte-parole du PTB, Raoul Hedebouw, c'est "le moment de mettre la pression". Sans surprise, il ne soutiendra pas un gouvernement minoritaire. "Le pacte avec le diable" n'aurait jamais dû se faire. Et le PTB de rappeler que, pour lui, la NVA "court après le voix d'extrême droite". "Quelle spectacle ! Cela fait trois semaines qu'on assiste au spectacle, que Charles Michel retire la prise" affirme Raoul Hedebouw.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK