Fin de l'information royale: Didier Reynders et Johan Vande Lanotte continueront bien leur travail

Ce dimanche, cela fait 100 jours que Didier Reynders et Johan Vande Lanotte sont en piste dans ce double rôle d’informateurs royaux. C’est un record. Et ce lundi, selon nos informations, ils resteront au service du roi Philippe. Reste une question, importante : dans quel rôle ?

La mission d’information est terminée

Les missions d’information ne dépassent guère le mois, selon Jean Faniel, le directeur général du CRISP. C’est dire que la mission d’information du duo Reynders-Vande Lanotte est exceptionnelle. Les récents appels du pied de nombre de personnalités politiques en Flandre et surtout libérales côté francophone, pour que "enfin", on se lance dans un réel processus de formation de gouvernement résonnent évidemment dans le Landerneau politique fédéral, jusqu’au palais royal. Et même Didier Reynders, lors du Congrès du MR ce week-end, le disait au micro de la RTBF : "on a un peu le sentiment que le contexte de l’information est derrière nous. On a eu l’occasion de rencontrer toutes les formations politiques qui pourraient jouer un rôle, de voir un peu qui est prêt à s’engager. On a préparé des notes, vous avez vu qu’il y a beaucoup de débat budgétaire […]. Maintenant, on doit se demander comment on va avancer. En sachant que beaucoup de négociateurs sont impliqués dans les négociations régionales, il faut donc être raisonnable, ce sont ces négociations-là qui les occupent dans les jours qui viennent. J’espère que dans la foulée, donc assez vite, d’ici quelques jours ou quelques semaines, on pourra passer à une phase très très active des négociations au niveau fédéral. Nous allons faire un rapport au Roi sur l’ensemble de la situation, y compris sur les contacts que nous avons encore pris les dernières heures, les derniers jours."

Cette déclaration de l’informateur royal est très intéressante. Et mérite qu’on s’y attarde.

  • La mission d’information est terminée. C’est le sentiment qui prédominait depuis plusieurs jours, Didier Reynders évoque, sans le dire, la fin de cette mission et selon nos informations, le Palais royal accepte l’idée que la mission d’information soit finie. La question demeure sur appellation. On sait le Palais parfois friand de noms qui peuvent être étonnants. Il est probable qu’ici, on reste dans la sobriété et la subtilité. Mais c’est sûr, et le propos de Didier Reynders le montre : les informateurs continueront bel et bien leur travail.
  • Après Ecolo hors-jeu et la difficulté de Groen de se profiler dans des négociations, les informateurs estiment qu’autour de la table, se trouvent des partis prêts à avancer. C’est un step de plus vers le formation d'un gouvernement, pour le camp des informateurs.
  • Didier Reynders évoque des notes. Les informateurs ne se sont pas simplement "informés" mais ils ont produit des choses. C’est sur la base de ces notes que les "négociateurs royaux" – appelons-les ainsi – voudront avancer dans les jours et semaines à venir.
  • Il n’est pas question d’un processus de formation ou de pré-formation. Mais PS et N-VA ne semblent pas mûrs pour enclencher cette nouvelle phase de mise sur pied d’un gouvernement. Et Didier Reynders semble le confirmer, lorsqu’il appelle à être "raisonnable" avec "beaucoup de négociateurs [qui] sont impliqués dans les négociations régionales", comprenez Elio Di Rupo et Bart De Wever. Les deux hommes ont, néanmoins, montré des signes qu’ils étaient ouverts à l’idée de continuer des discussions.

 

Conclusion

Alors que MR, CD & V et Open VLD appellent PS et N-VA à enfin sérieusement négocier, aucun de ces deux partis ne souhaite apparaître comme celui qui aura débranché la prise fédérale. Les deux sont donc toujours autour de la table et les "négociateurs royaux" semblent prêts à attendre quelques jours avant de lancer véritablement les hostilités, le temps que les exécutifs régionaux atterrissent, fin de cette semaine en Wallonie, autour du 23 septembre et de la déclaration de politique régionale flamande. Johan Vande Lanotte et Didier Reynders sont donc toujours en piste. Pour l’un et l’autre, ce seront les dernières semaines au service du Roi. Qui, comme les 11 autres millions de Belges, attend un gouvernement fédéral de plein exercice.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK