Fin de l’état de grâce du gouvernement Vivaldi ? Les réponses du podcast "Les Quatre Saisons"

Enfin quelques jours un peu plus calmes. C’est certainement ce qui anime un certain nombre de ministres du gouvernement Vivaldi. Les congés de Carnaval font faire du bien. Parce que ces derniers jours et ces dernières semaines, cela a été compliqué. La situation sanitaire reste compliquée, entre appels à la réouverture et inquiétude quant au danger des variants du COVID-19. Les partis s’affrontent, enfin surtout un (le MR) contre un ministre (le sp.a Frank Vandenbroucke). Alors ça secoue entre Georges-Louis Bouchez et Conner Rousseau, les deux jeunes présidents qui se balancent quelques vacheries, sur fond de loyauté et de campagne de vaccination…

Autre personnage politique en quête de détente : Georges Gilkinet. Lui qui n’aime rien moins que promouvoir la mobilité douce et faire le (court) trajet entre son cabinet et le 16, rue de la Loi à trottinette, s’est totalement pris les pieds dans le nœud multimodal de la SNCB. Accusé par le MR de n’avoir pas dit toute la vérité au Parlement, guère soutenu par les autres partenaires de majorité en séance plénière, étrillé par la presse flamande, avec, petit bonus, une condamnation pour préjudice moral, Georges Gilkinet peut reprendre à son compte la célèbre phrase de Jacques Chirac : "Les emmerdes, ça vole en escadrille." De quoi certainement affaiblir la position du vice-Premier ministre Ecolo au sein du gouvernement.

Avant tout cela, la négociation du volet fédéral du Plan de relance sur fonds européen avait aussi provoqué son lot de crispations. La Vivaldi vit des jours compliqués. Sans encore parler de "kibbelkabinet" (gouvernement des disputes), la situation commence à se tendre. Et pourtant, les gros dossiers qui fâchent doivent encore être abordés…

Un nouveau podcast

Vous raconter la politique belge à "l’ère" de la Vivaldi, c’est l’ambition et l’objectif du podcast "Les Quatre Saisons". Chaque semaine, hors congés scolaires, nous nous attacherons à déchiffrer la partition jouée par nos responsables politiques, tous niveaux de pouvoir confondus. Nous serons dans l’actu la plus chaude, comme l’épisode de cette semaine, mais aussi dans des dossiers plus intemporels. Avec toujours la même ambition : décoder la mélodie, traquer les désaccords des symphonies politiques belges.

Chaque épisode est composé de deux parties :

  • Un récit sonore d’une grande richesse, entre déclarations fortes, gimmicks, extraits de film, le tout habillé par "Les Quatre Saisons" d’Antonio Vivaldi, rejouée Jérémy Bocquet, responsable de la création sonore
  • Une partie "talk" éditorialisée où nous prendrons le temps de l’analyse des partitions politiques

Les épisodes ne dépassent pas les 15 minutes. Le premier épisode est à écouter en cliquant ici.

"Les Quatre Saisons", un podcast de la rédaction belge dirigée par Laurence Brecx, sur une idée de Thomas Gadisseux, Baptiste Hupin et Himad Messoudi. Création sonore : Jérémy Bocquet. Production : Hugues Lanneau.

Comment vous abonner au podcast "Les Quatre Saisons" ? On vous explique tout ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK