Filip Dewinter prêt à s'effacer pour permettre un rapprochement entre le Vlaams Belang et la N-VA

Filip Dewinter prêt à s'effacer pour permettre un rapprochement entre le Vlaams Belang et la N-VA
Filip Dewinter prêt à s'effacer pour permettre un rapprochement entre le Vlaams Belang et la N-VA - © Tous droits réservés

Cela bouge à Anvers : voici quelques jours, Kris Peeters annonçait sa venue comme tête de liste CD&V pour les communales de 2018. A présent, c'est le parti d'extrême droite, le Vlaams Belang qui fait les yeux doux à la N-VA de Bart De Wever,

Tout est parti d'une petit phrase de Theo Francken, secrétaire d'Etat N-VA à la migration et à l'asile. Si jamais, a-t-il dit, nous avons une majorité avec le Vlaams Belang, cela vaudra alors la peine d'être analysé. Mais un obstacle demeure : la personnalité de Filip Dewinter. Un produit de l'extrême droite pure et dure. Il est même pour l'instant en conflit avec son parti pour avoir rendu visite à des députés du parti néo nazi grec Aube Dorée.

Qu'à cela ne tienne, a répliqué Filip Dewinter. Je suis prêt à quitter mon parti pour faciliter les choses. Une sorte de victime expiatoire. 

Mais cela ne suffira sans doute pas.

Car la N-VA fait ses calculs. Bien qu'elle soit contre le cordon sanitaire tiré autour du parti d'extrême droite, elle se dit qu'une alliance serait difficilement défendable, surtout que les élections législatives auront lieu un an après les communales.

Bart De Wever ne voudra certainement pas être celui qui laissera le loup entrer dans la bergerie. Mais il est intéressant de laisser croire au loup, surtout pour rassurer ses électeurs les plus radicaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK