Feu vert de la Commission européenne au prêt par l'Etat belge de 25 millions d'euros pour Aviapartner

Une installation d'Aviapartner
Une installation d'Aviapartner - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La Commission européenne a approuvé le prêt d'un montant maximal de 25 millions d'euros que l'État belge a consenti à l'entreprise de manutention Aviapartner, a annoncé mercredi l'exécutif européen.

Il s'agit d'un prêt convertible accordé par le biais de la Société fédérale de participations et d'investissement (SFPI), l'un des bras financiers de l'État belge. Si le prêt n'est pas remboursé dans le délai prévu, il sera automatiquement converti en actions.

Aviapartner a vu ses revenus chuter de 95% au cours des derniers mois, suite à la crise du Covid-19. La société emploie 1.800 personnes dans différents aéroports belges. Avec la faillite de Swissport, Aviapartner est devenue la seule entreprise de manutention à l'aéroport de Bruxelles-National. Le français Alyzia a entre-temps obtenu une licence temporaire pour remplacer Swissport.

Règles assouplies

La Commission devait encore examiner si l'aide à Aviapartner respectait les règles européennes, qui ont été considérablement assouplies pour permettre aux États de soutenir leurs économies touchées par la crise. C'est le cas, a indiqué mercredi l'exécutif européen.

"Aviapartner est un opérateur incontournable à l'aéroport de Bruxelles-National (principal aéroport de Belgique). Une défaillance d'Aviapartner entraînerait une perturbation majeure de l'économie belge", a indiqué la Commission.

Elle a constaté la conformité de la mesure, en particulier, parce qu'elle ne dépassera pas le minimum nécessaire pour assurer la viabilité d'Aviapartner et n'ira pas au-delà du rétablissement de sa situation de capital avant l'épidémie de coronavirus. Le régime prévoit aussi une rémunération adéquate pour l'État et ses conditions incitent les bénéficiaires à rembourser l'aide le plus tôt possible. La Commission a dès lors conclu que la mesure était "nécessaire, appropriée et proportionnée."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK