Feu de broussaille au gouvernement flamand à propos d'un carte forestière

Geert Bourgeois a fait part de sa décision sans s'être concerté avec ses collègues, ce qui est passé pour une gifle à la ministre de l'Environnement, Joke Schauvliege (CD&V).
Geert Bourgeois a fait part de sa décision sans s'être concerté avec ses collègues, ce qui est passé pour une gifle à la ministre de l'Environnement, Joke Schauvliege (CD&V). - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Le retrait d'une carte forestière au gouvernement flamand suscite des tensions entre les partenaires de la coalition régionale qui remettent en cause la façon de communiquer du ministre-président Geert Bourgeois.

Geert Bourgeois (N-VA), a annoncé vendredi le retrait d'un projet controversé de protection de quelque 12 000 hectares de bois en Flandre et la fin de l'enquête publique que son gouvernement avait lancée. Des protestations avaient afflué contre une carte, provenant principalement de bourgmestres Open Vld et CD&V dans les provinces du Limbourg et d'Anvers, dont certains habitants craignaient de ne plus pouvoir construire sur leur parcelle de terrain, classée en zone protégée. Geert Bourgeois a fait part de sa décision sans s'être concerté avec ses collègues, ce qui est passé pour une gifle à la ministre de l'Environnement, Joke Schauvliege (CD&V).

La vice-ministre-présidente CD&V, Hilde Crevits, souhaite que le gouvernement flamand tienne une réunion rapidement à la suite de cette communication. "Je suis déçue de la façon dont Geert Bourgeois a travaillé. J'espère que c'est un cas unique", a-t-elle souligné dimanche sur le plateau de l'émission "De Zevende Dag" (VRT), tandis que le chef de groupe démocrate-chrétien, Koen Van den Heuvel, déplorait une manière de diriger "peu rassembleuse". Le vice-président Open Vld, Bart Tommelein, a regretté lui aussi la façon dont les choses s'étaient passées étant donné que vendredi matin, lors de sa réunion hebdomadaire, le gouvernement flamand n'avait pas décidé de retirer cette carte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK