Fête nationale : plus de 20.000 euros récoltés pour les victimes des inondations lors du Resto National

La 10e édition du Resto National a eu lieu ce mercredi de 18h00 à 22h00 sur la place du Jeu de balle à Bruxelles. Elle s’est mue en un repas de charité au bénéfice des personnes affectées par les violentes inondations qui ont meurtri le pays la semaine dernière.

Les prix payés par les convives pour s’asseoir à une des multiples tables de ce moules frites géant, soit un peu plus de 20.000 euros, seront reversés à l’aide aux victimes.


►►► À lire aussi : Inondations en Belgique : un 21 juillet sous le signe de la solidarité


L’événement accessible sur réservations par précaution sanitaire affichait complet avant sa tenue. Environ 130 tables ont été dispersées sur la place. Ce sont 980 places qui ont été réservées, dont 120 à un euro pour les personnes à petits revenus. Le prix d’un repas normal s’élevait à 25 euros.

Le site du Resto national renvoie à celui de la Croix-Rouge de Belgique pour les personnes désireuses d’apporter leur contribution à l’aide aux victimes.

Je crois que le public apprécie de pouvoir prendre part à une fête populaire

"Sur nos réseaux sociaux, tout le monde semblait d’accord avec le fait qu’il n’y ait pas eu de bal national en raison de la journée de deuil", a commenté Frank Anthierens, l’organisateur du Bal national et du Resto national.

"Aujourd’hui, les gens respectent bien les règles sanitaires, mais c’est quand même un moment de retrouvailles. Il y a une bonne ambiance. C’est la première fois qu’on organise un tel événement depuis le premier confinement. Je crois que le public apprécie de pouvoir prendre part à une fête populaire".


►►► À lire aussi : Inondations en Belgique : le bilan provisoire s’établit à 32 morts et 18 disparus


Les Mignonnettes, une fanfare et le club des Moustaches de Bruxelles ont assuré l’animation aux côtés de la chorale d’enfants "Singing Molenbeek" et de l’orchestre populaire de chansons françaises "Rita et les Martins".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK