Fête nationale: le 21 juillet aura pour thème "fier de servir"

Le défilé de 2016
Le défilé de 2016 - © BRUNO FAHY - BELGA

La Fête nationale du 21 juillet 2017 aura pour thème "fier de servir". Comme chaque année, la journée est l'occasion de rendre hommage "aux femmes et aux hommes qui, au sein des composantes civiles et militaires, œuvrent au quotidien pour la Belgique", selon les autorités. Alors que l'an dernier la fréquentation avait fortement baissé, conséquence notamment de l'attentat de Nice, "des mesures de sécurité renforcées ont été prises, mais il faut que la fête se passe dans un esprit convivial", a souligné jeudi Renato Guion, commissaire divisionnaire de la police fédérale, lors de la présentation à la presse des festivités organisées dans la capitale.

Pour la 15e année, le Bal national lancera les réjouissances dès le 20 juillet, à 19h place du Jeu de balle. A 20h, Bozar accueillera un concert gratuit de Ji Young Lim, première lauréate du concours Reine Elisabeth de violon en 2015. Elle interprétera le concerto de Mendelssohn, devant le couple royal.

Vendredi 21 juillet, le cardinal Jozef De Kesel célébrera le traditionnel Te Deum à 10h en la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule, en présence du Roi et de la Reine.

Fête au Parc

Parallèlement, la Fête au Parc s'ouvrira et prendra place jusqu'à 23h du Palais de Justice au Parlement fédéral, en passant par le Parc de Bruxelles, la place Royale, le Sablon et la rue de la Régence. Une multitude d'animations et de stands d'information seront proposés, notamment au sein du "village policier" des polices locale et fédérale, du "village sécurité" du SPF Intérieur et du "village de la Défense". Baptêmes de plongée, démonstrations de chiens en action, jeux de réalité virtuelle, crash tests, entraînements militaires ou parcours du candidat policier sont autant d'activités auxquelles les enfants et les plus grands pourront s'essayer.

Rue de la Régence, un "Federal Truck", camion d'information des autorités fédérales décoré aux couleurs de la campagne "La Belgique, autrement phénoménale", proposera de découvrir 99 raisons d'aimer la Belgique.

Le défilé militaire et civil se déroulera sur la place des Palais à partir de 16h. Y prendront part 1.660 militaires, dont 158 militaires étrangers, a annoncé le général-major Marc Thys. Si ces chiffres sont comparables à ceux des années précédentes, le nombre de véhicules militaires mobilisés, à savoir 43, est en baisse. Le défilé aérien exposera quant à lui 35 avions et hélicoptères. Des détachements spécifiques honoreront les 50 ans de l'Otan, les 25 ans de l'Eurocorps, les 100 ans de la 1ère Escadrille et les 75 ans des para-commandos. Pour la première fois, un détachement de réservistes défilera.

Pour la Défense, le défilé sera l'occasion de rappeler que, depuis janvier 2015, des militaires participent à la sécurisation de la Belgique, en soutien à la lutte contre le terrorisme.

Les troupes à pied et motorisées représenteront également les services d'aide civile (policiers, pompiers, protection civile, douanes, B-Fast, SPF Santé et Croix-Rouge). Trois véhicules spécialisés de la sécurité civile arboreront un nouveau look destiné à se généraliser à l'avenir: un marquage composé de grands motifs quadrillés connu sous le nom de Battenburg, qui améliore la visibilité.

"Le défilé illustre cette complémentarité des moyens et des missions pour un objectif commun: aider le citoyen le plus rapidement et efficacement possible en cas d'accident, de catastrophe ou d'attentat terroriste", souligne le SPF Intérieur.

Grand feu d'artifice

A 23h, la Fête nationale se clôturera avec un grand feu d'artifice musical tiré par les Maîtres Artificiers Van Cleemput depuis le jardin et les toits du Palais des Académies. Le public est convié place des Palais mais les illuminations seront bien entendu visibles au-delà.

Pour connaître l'ensemble du programme et les détails pratiques: www.2107.be.

L'an dernier, environ 100 000 personnes avaient participé aux festivités du 21 juillet à Bruxelles, contre 350 000 l'année précédente. Le contexte post-attentats et l'attaque perpétrée à Nice avaient manifestement refroidi les Belges.

Cette année, des mesures de sécurité renforcées ont "évidemment" été prises, selon le commissaire Renato Guion. "Nous ne communiquons pas sur le dispositif", a-t-il cependant ajouté, soulignant que la journée devait rester une fête.

"Nous avons cherché un équilibre pour assurer la sécurité sans perdre la convivialité", a appuyé Ilse Van de keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-capitale/Ixelles, dont les effectifs encadreront les événements.

Pour faciliter son travail, la police demande d'éviter de s'encombrer de sacs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir