Festival Steenrock: un visiteur à l'hôpital après une altercation avec la police

Richard Henriquez
2 images
Richard Henriquez - © RTBF

Un trentenaire, qui se rendait samedi au festival Steenrock à Steenokkerzeel, s'est retrouvé à l'hôpital avec une mâchoire cassée à la suite d'une importante altercation avec la police locale de Zaventem lors d'un contrôle d'identité, a-t-on appris auprès d'un témoin. Le festival Steenrock est organisé en face du centre fermé 127 bis à Steenokkerzeel.

L'incident est survenu samedi vers 15h00 à Steenokkerzeel alors que le trentenaire se rendait au festival Steenrock avec un ami. "Notre camionnette a été stoppée par la police", explique ce dernier. "Nos identités ont été contrôlées. Pour moi, tout s'est déroulé normalement mais un problème est survenu avec mon ami car il n'était en possession que d'un permis de séjour", ajoute-t-il. Un policier aurait ensuite saisi sa matraque et frappé la victime.

Toujours selon le témoin, le trentenaire aurait reçu plusieurs coups sur la tête et aurait même été frappé alors qu'il était au sol. Finalement, la police a appelé une ambulance. Menottée, la victime a été emmenée à l'hôpital. Cette dernière envisage de porter plainte.

De son côté, la police de Zaventem confirme l'incident. "Un policier a en effet dû avoir recours à la force lors d'un contrôle d'identité", explique une porte-parole de la police. "Un procès-verbal a été remis au parquet et une enquête interne a été ouverte."

Ligue des droits de l'Homme réagit

La Ligue des droits de l'Homme, Bruxelles Laïque et le CRER (Coordination contre les Rafles, les Expulsions et pour la Régularisation) dénoncent la violence de l'intervention policière et un "dérapage incompréhensible". Ils précisent le problème entre le jeune homme et le policier sembe dû "à un problème d'incompréhension : le jeune homme ne comprenait pas le néerlandais et le policier ne s'adressait pas à lui en français. Il s'en est suivi une remarque désobligeante de la part du festivalier et une discussion entre les policiers (en néerlandais) aboutissant à une inattendue explosion de violence envers le jeune homme".

Une altercation verbale - même désobligeante voire, dans l'absolu, injurieuse - ne peut mener, de la part des forces de l'ordre, à une réponse aussi disproportionnée et violente. 

Dans un communiqué, la Ligue rapporte ce témoignage : "C'était d'une violence terrible, le premier coup semblait prévu pour tuer ou briser ! J'ai cru qu'il allait lui casser la tête tant il lui donnait de coups. Le sang a véritablement giclé. Pourtant, à aucun moment le jeune homme ne s'est montré menaçant, il demandait plutôt grâce ! Ensuite, alors qu'il était ensanglanté, effondré à terre, les policiers ne lui ont apporté aucun soin ! Au contraire, celui qui l'avait frappé s'est encore assis sur lui pour le menotter. Le jeune homme hurlait, le policier lui a alors gueulé de se calmer, alors qu'il venait de lui arracher un bout de lèvre, ou de joue, qui pendait de la mâchoire. C'était effroyable !"

Avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir