Fermeture des parkings autoroutiers: le secteur du transport craint un effet tache d'huile

Fermeture des parkings autoroutiers: le secteur du transport craint un effet tache d'huile
2 images
Fermeture des parkings autoroutiers: le secteur du transport craint un effet tache d'huile - © KURT DESPLENTER - BELGA

Le parking autoroutier de Jabbeke le long de la E40 restera fermé les nuits à venir.  C'est Daniël Vanhessche, le bourgmestre de cette commune située entre Bruges et Ostende qui a pris la décision. Par souci de sécurité dit-il.

Cette semaine, un migrant a été blessé par balle. Et ce n'est pas la première fois que ce genre d'incident survient sur ce parking poids lourds où certains migrants patientent dans l'espoir monter de à bord pour gagner l'Angleterre. Du côté des bourgmestres concernés on pointe un manque d'action du ministre de l'Intérieur.

Mais Jan Jambon s’est défendu ce matin au conseil des ministres. La police agit dit le ministre de l'intérieur.  Jan Jambon invitera dans les prochains jours les bourgmestres concernés pour mieux leur expliquer l'action du gouvernement en la matière. En attendant, le parking de Jabbeke reste fermé, ce qui inquiète les transporteurs routiers, dont Philippe Degraef, directeur de la Febetra pour laquelle la fermeture des parkings ne fera que déplacer le problème de sécurité sans en attaquer les causes plus complexes

L'UBT s'oppose à la fermeture des parkings autoroutiers

L'Union belge du Transport (UBT) s'inquiète pour sa part d’un effet tache d'huile. "Les communes de Landen (E40), Dilbeek (E40) et même de Nivelles appellent, elles aussi, à fermer les parkings autoroutiers situés sur leur territoire", affirme-t-elle. "Elles semblent oublier que les routiers doivent pouvoir être en mesure de prendre leur repos", déplore-t-elle, rappelant qu'il s'agit là, aussi, d'une question de sécurité.

Pour le syndicat socialiste, la problématique de la sécurité dans les aires d'autoroute est loin d'être neuve. Elle avait d'ailleurs déjà fait l'objet d'un livre noir de l'UBT il y a plus de 10 ans. "Les années qui ont suivi n'ont fait que confirmer notre conclusion. La nuit et pendant les week-ends, il y a un manque de places de stationnement. Par conséquent, la fermeture d'un nombre croissant de parkings est une décision néfaste", argumente l'Union.

90% des transporteurs ont un sentiment d'insécurité sur les aires

La fermeture de parkings autoroutiers "crée des goulets d'étranglement sur les parkings restés ouverts et contraint les routiers à stationner sur les entrées et les sorties des parkings". L'UBT estime même que le manque de places, conjugué aux limites de temps de conduite, oblige les routiers à prendre leur repos sur la bande d'arrêt d'urgence.

Les chauffeurs routiers partagent le sentiment d'insécurité sur les aires, du moins 90% des 1200 à avoir répondu au sondage du syndicat sur le sujet. Mais pour l'UBT, "la politique menée actuellement est un emplâtre sur une jambe de bois". "On pourrait utiliser plus efficacement les caméras de surveillance et surtout, il faut davantage de patrouilles", conclut-elle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK