Fermeture de Doel 4: la conséquence d'un sabotage ?

Ce n'est pas un problème technique qui a conduit à la fermeture de la centrale Doel 4. Elecrtabel affirme que l'incident provient "d'une intervention manuelle volontaire sur la vanne de décharge du réservoir d'huile". Le journal Le Soir va même plus loin, ce vendredi, affirmant qu'il pourrait s'agir d'un sabotage.

L'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) a été avertie et s'est rendue sur place pour effectuer les constats nécessaires. Electrabel évalue avec les autorités compétentes "toutes les suites qu'il convient de donner à cet incident". Les équipes de la centrale continuent d'examiner les dégâts sur la turbine et les mesures à prendre pour relancer Doel 4 en toute sécurité et dans les meilleurs délais.

Quant à savoir si on peut parler de sabotage ? "L'autorité du contrôle nucléaire a ouvert une enquête et c'est à eux de voir ce qu'il s'est passé", rétorque Gheeta Keyarts, porte parole d'Electrabel.

Mardi, le quatrième réacteur avait du fermer à cause d'une perte d'huile de la turbine à vapeur dans la partie non-nucléiare de la centrale. Il avait d'abord été question d'un problème technique. Après analyse il apparaît donc que ce n'est pas le cas.

 

RTBF et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK