Fédération Wallonie-Bruxelles: fin d'une législature marquée par l'austérité

La dernière séance plénière au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'est tenue ce jeudi
La dernière séance plénière au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'est tenue ce jeudi - © BENOIT DOPPAGNE

Avec l'arrivée des élections du 25 mai, les assemblées vont cesser de fonctionner. La dernière séance plénière au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'est tenue ce jeudi. Ses membres sont revenus sur une législature marquée par l'austérité et des économies budgétaires sans précédents, avec pour objectif un retour à l'équilibre en 2015. Les efforts ont été conséquents dès les premiers mois de 2009, et cela a donc aussi pesé sur le travail de la majorité constituée du PS, du cdH et d'Ecolo.

Julie de Groote, cdH, a tenu a rappelé les circonstances "particulières" de ce début de législature, qu'elle qualifie de "rock'n'roll" étant donné "un contexte institutionnel très difficile au niveau fédéral" et une marge budgétaire "extrêmement étriquée".

"Dans ce contexte, dit-elle, on a pu répondre à la priorité des priorités qui est le boom démographique".

Pour l'Ecolo Marcel Cheron, la majorité a malgré tout réussi à préserver l'enseignement, et ce "alors qu'on était dans une phase de rigueur budgétaire, d'assainissement, de retour à l'équilibre jamais vue", dit-il.

Françoise Bertieaux, pour l'opposition MR, déplore quant à elle "un manque de souffle" dû à "un manque d'entente au sein de la majorité". Elle dit avoir "senti à tout moment des tiraillements, des dissensions, et une majorité qui ne s'entend pas ne peut produire des projets".

Christian Dupont pour le PS est légèrement amer par rapport à ses partenaires. Pour lui, la majorité a parfois manqué d'audace: "Il ne faut pas toujours de l'argent pour faire bouger les choses, on peut toujours faire mieux avec ce que l'on a", dit-il en ajoutant qu'il y avait selon lui "des choix à faire qui n'ont pas toujours été faits, comme pour l'enseignement".

La réforme du premier degré du secondaire a été votée lors de cette dernière séance. Elle entrera en vigueur en septembre, et permettra notamment à chaque élève de bénéficier d'un plan de remédiation.

Marie-Paule Jeunehomme avec G.R.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK