Fédéral: un bourgmestre CD&V propose la coalition "Arizona"

Selon toute vraisemblance, Koen Geens devrait être prolongé par le roi Philippe ce lundi midi. Le vice-Premier ministre CD&V, chargé de faire avancer la formation d’un gouvernement fédéral, a maintenu une extrême discrétion depuis une semaine, en rencontrant de nombreux partis politiques. Le président du CD&V, Joachim Coens, a tracé la route que devait suivre son collègue de parti : une coalition "miroir", pour refléter les gouvernements du nord et du sud. Idée rejetée par les francophones. Mais le CD&V ne veut rien entendre et souhaite toujours un accord N-VA/PS pour former un gouvernement.

Fin janvier, avant le début de la "mission Geens", le journal Het Laatste Nieuws avant sondé les 123 bourgmestres CD&V de Flandre. Sur les 106 qui ont répondu, 76 estimaient qu’il fallait absolument que la N-VA soit présente dans un futur gouvernement fédéral. Nous sommes allés à la rencontre de deux d’entre-eux. Ils ont en commun d’être dans des communes historiquement sociales-chrétiennes, sans N-VA dans la coalition, au pouvoir depuis longtemps. Tant Manu Claes de Montaigu-Zichem (Brabant flamand) que Jan Vermeulen de Deinze (Flandre orientale) plaident pour un gouvernement le plus stable possible, avec les deux plus grands partis au commande.

Après la "Diables rouges" et la "Bourguignonne", voici la coalition "Arizona"

Jan Veumeulen propose d’ailleurs une nouvelle appellation pour un gouvernement N-VA/PS : la coalition "Arizona". "Une base bleue pour les libéraux, N-VA et PS qui doivent partager la lumière de l’étoile, au milieu, une étoile orange qui sera Koen Geens. Ça sera difficile : c’est pour ça qu’il y a le Grand canyon en Arizona. Il y a aussi beaucoup de déserts, mais si on réussit, la capitale de l’Arizona, c’est la ville de Phoenix. C’est de ça dont notre pays a besoin."

Unir N-VA et PS, la mission impossible de Koen Geens, devrait continuer au moins une semaine de plus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK