Faut-il révolutionner la fiscalité automobile en Wallonie ?

Faut-il révolutionner la fiscalité automobile en Wallonie ?
Faut-il révolutionner la fiscalité automobile en Wallonie ? - © Jonas Hamers / ImageGlobe - BELGAIMAGE

Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à le dire, la fiscalité automobile du sud du pays est obsolète. Ainsi, la taxe de mise en circulation et de circulation, basée sur la cylindrée et la puissance, ne correspondent plus au marché actuel et à la société actuelle. Il y a 30 ans, la pollution automobile était quasiment inexistante. Aujourd’hui, c’est une préoccupation majeure. Il y a 30 ans, la cylindrée et la puissance étaient liées. Plus on achetait gros, plus on payait. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Avec les nouvelles générations de moteurs comme les hybrides et les véhicules électriques, la puissance, la cylindrée et le niveau de pollution ne se confondent plus. Une petite voiture peut être plus polluante qu’une grosse. Cela dépendra du niveau technologique de sa motorisation.

Comment changer le système ?

Pour en débattre, Bertrand Henne reçoit autour de la table de "Débats Première 100% Wallonie" ce vendredi 19 octobre dès 12h30 Benoit Bayenet, chargé de cours en Finances Publiques et Politiques Economiques à l’ULB, Marc Bourgeois, professeur de Droit fiscal à l’ULiège et co-président du Taxe Institute de l’ULiège et Pierre Courbe, chargé de mission Mobilité à Inter-Environnement Wallonie.

Un débat en direct sur les ondes wallonnes de La Première et sur Auvio

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK