Faut-il redéfinir les liens entre la Région et ses 19 communes ?

La Région bruxelloise fêtera l’année prochaine ses 30 ans d’existence. L’occasion pour elle de se pencher sur son fonctionnement. Dans ce contexte, le Gouvernement bruxellois a commandé une vaste étude à l’ULB et la VUB. Une trentaine de mandataires bruxellois et 1000 citoyens ont été interrogés sur différents aspects de l’organisation de la Région. Notamment le découpage en 19 communes et les liens que ces communes entretiennent avec la Région. Pour le découpage, certaines frontières communales semblent parfois surprenantes, la Ville de Bruxelles, de loin la plus grande et la plus peuplée s’étale sur un territoire très vaste entre Haren, Laeken et le Bois de la Cambre en passant par le centre historique. D’autres communes sont très petites et peu peuplées, certaines dépassent à peine les 20.000 habitants.

Faut-il dès lors regrouper certaines communes, modifier certaines frontières pour uniformiser la taille des communes. Parallèlement à cela faut-il faire passer certaines compétences communales à la Région et inversément ?

Débats Première 100% Bruxelles organise un débat autour de ces questions ce vendredi 21 décembre dès 12h, avec Emilie Van Haute, du CEVIPOL, le Centre d’Etude de la Vie Politique de l’ULB, Christophe Magdalijns, l’ancien bourgmestre (ff) d’Auderghem qui avait proposé une fusion de sa commune avec celle de Watermael-Boitsfort, Boris Dilliès, bourgmestre MR d’Uccle et Yves Rouyet, échevin Ecolo de la Mobilité et de l’Urbanisme à Ixelles, ils souhaitent tous deux une modification du statut du Bois de la Cambre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK