Faut-il payer des citoyens pour traquer des petites incivilités ?

Faut-il payer des citoyens pour traquer des petites incivilités ?
Faut-il payer des citoyens pour traquer des petites incivilités ? - © BELGA PHOTO SISKA GREMMELPREZ

" Délation ", " politique des corbeaux ", " dénonciation ", l’idée du ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio a fait polémique cette semaine en Wallonie. Son idée est de demander au citoyen qui le souhaite d’être l’agent constatateur des incivilités environnementales. En clair, traquer et dénoncer aux autorités les citoyens qui jettent leur mégot par terre, qui déposent leur sac poubelle à un mauvais endroit, ou encore ceux qui laissent trainer un chat qui n’est pas stérilisé. Carlo Di Antonio juge que des dispositions sont prises pour éviter des abus.

Bertrand Henne reçoit autour de la table Carlo Di Antonio, ministre wallon de l'Environnement et de la Transition écologique, Philippe Henry, député Ecolo et Vincent Macq, procureur du Roi de Namur et président de l’Union professionnelle de la magistrature.

"Débats Première 100% Wallonie" ce vendredi 26 janvier dès 12h30 sur les ondes wallonnes de La Première et sur Auvio.

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1

Rappel des faits :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK