Faut-il interdire la mendicité dans les rues ?

Faut-il interdire la mendicité dans les rues ?
Faut-il interdire la mendicité dans les rues ? - © © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Depuis 1993, la mendicité n’est plus un délit en Belgique ; mendier, en soi, est donc autorisé. Suite à une décision du Conseil d'Etat en 1997, les communes ne peuvent plus interdire la mendicité de manière générale sur son territoire, au nom de l’ordre public.

Cela n'empêche pas de nombreuses communes de contrer le phénomène. En 2001, la ville de Liège a mis en place une tournante par quartier et par jour de la mendicité, sous peine d’une arrestation administrative. La ville de Charleroi a adopté un règlement similaire, la mendicité y est autorisée de 8h à 18h à Charleroi le lundi, à Gilly et Marcinelle le mardi. Depuis 2012, ces règlements communaux se multiplient de façon spectaculaire. Aujourd’hui, Bruxelles est l’une des dernières cités belges où le mendiant n’est pas traqué.

Faut-il interdire la mendicité en Belgique ? Est-elle nuisible pour les commerçants ? Ne faut-il pas trouver plus de solutions au niveau social pour diminuer le nombre de mendiants ? Est-ce que les mendiants ne créent pas un sentiment d’insécurité en rue ?

On en parle avec nos invités ce mercredi dans "Débats Première" de 12h à 13h en direct sur La Première.

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Par téléphone: au 02/737.37.07
  • Sur Facebook 
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK