Faut-il en finir avec le statut de bourgmestre empêché ?

Faut-il en finir avec le statut de bourgmestre empêché ?
Faut-il en finir avec le statut de bourgmestre empêché ? - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le gouvernement wallon veut serrer la vis en matière de gouvernance. Parmi les pratiques mises en cause par beaucoup de citoyens, le cumul des mandats. De nouvelles règles sont prévues pour limiter la possibilité pour un ministre d’être, en même temps, mayeur empêché. Le ministre/bourgmestre empêché ne pourra plus présider le conseil communal, ni signer des documents officiels, ni porter l’écharpe.

Cette volonté de faire place nette est-elle sans risque ? En limitant le cumul, ne risque-t-on pas d’éparpiller les compétences ? De diminuer le dynamisme de la prise de décision des grands formats politiques ?

Maxime Prévot, Paul Magnette, François Bellot, Charles Michel sont-ils condamnés à disparaitre de leur ville ? Ne faut-il pas simplement interdire le fait même de garder le titre de bourgmestre pour les ministres ? Ou plus radical encore, ne faut-il pas interdire à un ministre en poste de se présenter à une autre élection ?

Donnez-nous vos solutions, faites-nous part de vos idées dans "Débats Première" ce vendredi de 12h à 13h, en direct sur La Première.

"Débats Première" accueille autour de la table: Anne-Emmanuelle BOURGAUX, chargée de cours/constitutionnaliste à l’École de droit UMONS-ULB; Laurence VAN RUYMBEKE, journaliste au Vif; et Dimitri FOURNY, député-bourgmestre de Neufchâteau.

Donnez-nous vos solutions!

On attend vos réactions :

  • Par téléphone : au 02/737.37.07
  • Sur Facebook 
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK