Faudra-t-il passer chez un médecin avant de voir un ostéopathe ?

Les ostéopathes de la partie francophone du pays tendent à passer par les filières universitaires, alors qu'en Flandre, ils fréquentent plutôt des écoles privées.
Les ostéopathes de la partie francophone du pays tendent à passer par les filières universitaires, alors qu'en Flandre, ils fréquentent plutôt des écoles privées. - © JEAN-PIERRE MULLER - BELGAIMAGE

On reparle de la reconnaissance de l'ostéopathie. Il en a été question en comité ministériel restreint. La ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, propose d'avancer sur ce dossier. Mais le ministre des pensions, Alexander de Croo, bloque sur certains points. Côté flamand, on défend plus volontiers l'idée d'une visite préalable chez le médecin.

Un petit rappel d'abord sur ce qu'est l’ostéopathie : une technique de soins non conventionnelle qui repose sur la manipulation manuelle des os, des muscles ou des articulations et qui vise essentiellement à soulager les troubles fonctionnels.

Sa reconnaissance permettrait d'en écarter les charlatants et donc de protéger les ostéopathes diplômés. Cet encadrement devrait dispenser les patients de passer par leur médecin généraliste ou spécialiste pour se faire prescrire des séance d'ostéopathie.

Certaines voix en Flandre veulent imposer ces consultations préalables. Pour Frédéric Burnotte, le secrétaire de la Société belge des ostéopathes, l'explication est simple : "Nous on a la chance en région Wallonie-Bruxelles d'avoir un enseignement universitaire de qualité, qui est d'ailleurs en tronc commun avec la médecine. Donc vous avez des étudiants qui suivent les mêmes cours de sémiologie, de radiologie. Donc il y a vraiment des compétences médicales très poussées. Tandis qu'en Flandre, ils ont un enseignement privé dont ils essaient d'élever le niveau le plus possible. Mais cet enseignement n'a pas encore obtenu de reconnaissance officielle. Donc il n'est pas agréé. Et donc peut-être qu'à cause de ça, il y a une méconnaissance du sujet et une crainte", vis-à-vis des ostéopathes.

Il y a aujourd'hui en Belgique 1600 ostéopathes qui assurent quelques 10 000 consultations par jour. Le passage par une visite préalable chez le médecin aurait, de manière assez évidente, un surcoût pour la sécurité sociale.

Pierre Magos

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK