Faire travailler les plus de 50 ans: entre mythe et réalité

Le travail des plus de 50 ans : Monica De Coninck semble plus optimiste que le  syndicat flamand VDAB
Le travail des plus de 50 ans : Monica De Coninck semble plus optimiste que le syndicat flamand VDAB - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Les travailleurs de plus de cinquante ans sont un atout pour les entreprises. C'est du moins le slogan de la ministre de l'emploi. Et pourtant. Le message de Monica De Coninck semble fondre face à la réalité. En tout cas, une étude du VDAB, l'office flamand de l'emploi, paraît très pessimiste. S'ils perdent leur travail, les plus de 50 ans auraient très peu de chances d'en retrouver un.

Le VDAB est très clair: de tous les groupes, c'est la tranche des quinquagénaires qui est la plus délicate. Bien sûr, le Pacte des générations a permis de les protéger quand ils ont un travail. Ils sont par exemple moins visés en cas de licenciement.

En revanche, quand un quinquagénaire arrive au chômage, il lui est difficile d'en sortir. Devenu trop cher, il est délaissé. Cette discrimination basée sur l'âge est particulièrement forte en Belgique. Le pays aurait les plus mauvais points en Europe.

"Les plus de 50 ans sont un plus pour l'entreprise"

Et cela malgré toutes les campagnes prônant l'embauche des plus de 50 ans. Les entreprises persistent à penser qu'il est inutile de former des travailleurs plus âgés, alors que les jeunes resteront plus longtemps. Un mauvais calcul car, souvent, ces jeunes changent plus facilement de travail.

Cette étude en rejoint une autre, celle du centre pour l'égalité des chances qui avait déjà pointé par le passé cette discrimination.

Pas plus tard qu'il y a un moins, le Service Public fédéral emploi avait lancé une nouvelle campagne sous le slogan : " les plus de 50 ans sont un plus pour l'entreprise ". Mais là il s'agit surtout de tenter de les maintenir au travail.

Le VDAB, lui évoque les tentatives de les faire sortir du chômage.

 

Michel Lagase

 

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK