"Faire le ménage à Molenbeek"? Jan Jambon (N-VA) doit déjà revoir son plan

"Faire le ménage à Molenbeek"? Jan Jambon (N-VA) renonce déjà à son plan A
"Faire le ménage à Molenbeek"? Jan Jambon (N-VA) renonce déjà à son plan A - © THIERRY ROGE - BELGA

Le cabinet de Jan Jambon (N-VA) a fait savoir ce week-end que les adresses molenbeekoises ne seront pas contrôlées une à une comme le ministre de l'Intérieur en avait exprimé la volonté en novembre après les attentats de Paris, rapportent lundi les titres de Sudpresse et les journaux du groupe Mediahuis.

Cette annonce intervient après que la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, Françoise Schepmans (MR), a indiqué s'opposer à une telle mesure.

En novembre dernier, le ministre avait tenu des propos très durs sur la situation de Molenbeek et fait de grandes annonces. 

Le vice-Premier ministre avait notamment déclaré qu'il allait reprendre personnellement en main le dossier de la lutte contre la présence de terroristes dans la commune et plus généralement en Région bruxelloise.

Un plan simplement "impossible" à appliquer en réalité

"Je vais faire le ménage à Molenbeek", avait-il déclaré alors. Moins de trois mois plus tard, la réalité rattrape le ministre nationaliste flamand. Comme beaucoup de ses interlocuteurs le lui avaient signifié à l'époque, il s'avère que ses annonces de l'époque sont en réalité simplement impossibles à concrétiser.   

Les contrôles de domiciles sont une compétence exclusivement communale, il est dès lors impossible pour le ministre fédéral de procéder sans l'aval de l'autorité locale.

Le chef de corps de la police de la zone Bruxelles-Ouest, Johan De Becker, a par ailleurs expliqué que ces contrôles exhaustifs étaient impossibles pour des raisons pratiques : "Quelque 95 000 personnes vivent à Molenbeek-Saint-Jean, ce n'est pas possible de contrôler chaque habitation".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK