Factures d'énergie: le PTB fait le bilan du gouvernement Michel et présente son plan

Factures d'énergie: le PTB fait le bilan du gouvernement Michel et présente son plan
Factures d'énergie: le PTB fait le bilan du gouvernement Michel et présente son plan - © PAUL-HENRI VERLOOY - BELGA

228 euros de plus que dans les pays voisins. C'est ce que coûterait la facture énergie des belges au terme de 5 années de gouvernement MR-N-VA, selon les calculs du PTB. Le PTB a comparé les prix de l'énergie en Belgique depuis octobre 2014 (date d'entrée en fonction du gouvernement Michel) aux prix moyens dans 4 pays voisins (l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni). Résultat, assure le PTB, « en 5 ans la facture énergie d'un ménage belge a augmenté de plus de 350 euros, soit une augmentation de quasi 50% , explique Peter Mertens, le président du PTB, alors que chez nos voisins la facture est plutôt restée stable ». En moyenne ces 4 pays voisins enregistreraient une augmentation de 10,2%. 

L'étude que le PTB publie ce matin se base sur une consommation annuelle de 3500 kwh par ménage moyen. 

Et le PTB avance des explications: le prix de l'électricité par exemple, qui a fortement augmenté l'année dernière, et qui détermine 1/3 de la facture des ménages. De vieilles centrales nucléaires, une incertitude qui demeure sur la sortie du nucléaire, font grimer les prix du commerce de gros. Les fournisseurs incluent des coûts d'électricité verte de plus en plus élevés dans le prix de base de l'électricité. Mais d'autres facteurs entrent en ligne, explique encore le PTB: augmentation de la redevance fédérale sur l'énergie et des frais de distribution 40% plus chers que dans les pays voisins. 

Le plan du PTB

Le PTB plaide pour une TVA sur l'électricité à 6% (le gouvernement Michel l'a faite passer à 21%). Cela représenterait une économie de 136 euros par ménage moyen, assure le PTB. 

Il veut aussi retirer les frais de l'électricité verte de la facture d'énergie. « Au lieu de faire payer le coût des subsides aux panneaux solaires par les consommateurs, nous voulons qu'Electrabel & co portent les charges les plus lourdes, explique Peter Mertens. 

Le PTB plaide aussi pour des mesures structurelles: comme l'instauration de prix maximum régulés par les pouvoirs publics pour les utilisateurs résidentiels, tant pour l'électricité que pour le gaz et il veut limiter l'offre à un seul tarif par fournisseur et garantir des prix fixes qui ne peuvent être adaptés qu'une seule fois par an. 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK