Facture d'épandage salée pour la Wallonie, nouvelle tuile budgétaire

Le budget prévu pour l'épandage en Wallonie va exploser cette année, sans doute de plus de 25%...
Le budget prévu pour l'épandage en Wallonie va exploser cette année, sans doute de plus de 25%... - © MICHEL KRAKOWSKI - BELGA

L'hiver n'a pas été particulièrement rude cette année. Le budget d’épandage prévu par le gouvernement wallon va pourtant exploser de plusieurs millions d'euros. Un nouveau coup de froid sur les finances régionales.

On ne peut pas vraiment parler d'hiver blanc cette année, mais d'hiver glissant sans doute. Des nuits souvent très froides, synonymes de bons de sortie pour les véhicules d'épandage.

Point positif : les 60 000 tonnes de sel prévues n'ont pas été épuisées, au grand soulagement de Maxime Prévot, le ministre wallon en charge du réseau routier régional : "Il en reste encore et cela constituera déjà un début de réserve pour l’an prochain".

Par contre, les prestations nocturnes des équipes sur le terrain (agents régionaux ou sociétés privées) se sont multipliées. "Si effectivement il y a eu peu de neige, il y a par contre eu beaucoup de périodes de gel, explique le ministre. Et dès qu’on approche ou qu’on descend sous 0° la nuit, le mécanisme est enclenché. L’ensemble des services sont mis à contribution et cela génère des coûts de prestations importants. Prenez l’exemple de la semaine dernière."

"Il faisait très beau avec le soleil au rendez-vous dès les premières heures matinales, ajoute Maxime Prévot. Mais les nuits étaient glaciales. Il fallait même parfois gratter les pare-brises gelés. Les services d’épandage ont donc encore travaillé au milieu du mois d’avril".

Enveloppe sous-estimée ?

Néanmoins, on peut se demander si l’enveloppe de 8 millions prévue pour le plan hiver en Wallonie n’a pas été sous-estimée ? "Non, au contraire puisque nous avions prévu un million de plus que l’année précédente", répond Maxime Prévot.

De son côté, l'Institut royal météorologique parle pourtant d'un hiver dans la moyenne. Il jette en tout cas un nouveau froid sur les finances wallonnes.

"Hélas, le dépassement budgétaire sera de plusieurs millions d’euros, admet le ministre. Il va donc falloir combler ce trou en allant chercher des montants équivalents dans d’autres départements."

Le bilan chiffré et précis du plan hiver sera fait à la fin du mois d’avril. Il sera directement analysé lors de l'ajustement budgétaire que le gouvernement wallon fera au même moment.

@RudyHermans

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK