Facture d'eau: plus de 140 000 ménages wallons en difficulté

Facture d’eau: plus de 140 000 ménages wallons en difficulté
2 images
Facture d’eau: plus de 140 000 ménages wallons en difficulté - © Rudy Hermans - RTBF

L’eau, un bien de première nécessité. L’eau, une charge qui pèse de plus en plus sur le budget des ménages.

Pour 100m³, la facture moyenne annuelle s’élevait à 253 euros il y a 10 ans (source: Aquawal). Elle est de 485 euros aujourd’hui, et pourrait grimper jusqu’à 600 euros en 2020 !

Résultat: plus de 141 000 ménages wallons rencontrent actuellement des difficultés quand arrive cette note toujours plus salée. C’est… 85% de plus qu’en 2006 (proportion à nuancer en raison de l'évolution de la méthodologie de calcul). Chaque année, la SWDE (Société wallonne des eaux) envoie plus de 20% de rappels de paiement, et près de 15% de mises en demeure…

Lutte contre la pauvreté

L’accès à l’eau est d’ailleurs un des axes du récent plan de lutte contre la pauvreté du gouvernement régional. Autre signe qui ne trompe pas: le doublement de l’enveloppe du Fonds social de l’eau (3,6 millions d’euros désormais), qui vient en aide aux familles en difficulté via les CPAS.

"Nous démontrerons rapidement que ces moyens sont largement justifiés, vraiment largement justifiés", explique Michel Cornélis, qui coordonne ce fonds alimenté par l’ensemble des consommateurs (0,025 euro prélevé sur chaque facture).

Eviter les mauvaises surprises

Aujourd’hui, la facture d’eau est trimestrielle, et peut être mensuelle à la demande du consommateur. Le député MR Georges-Louis Bouchez propose de systématiser cette mensualisation, ce que fait déjà souvent Filomena Marcelino, médiatrice de dettes au CPAS de Jemeppe-sur-Sambre: "C'est en effet devenu fréquent car pour un ménage classique les factures trimestrielles peuvent être importantes. Certes, le mois suivant vous n’avez pas de facture, mais quand elle revient ça pèse lourd dans le budget. Pour ces familles précarisées, nous demandons donc de plus en plus souvent la mensualisation des factures d’eau".

L’obligation pour les distributeurs de facturer chaque mois ne résoudra bien sûr pas sur le fond la problématique de ce qu’on appelle la "précarité hydrique", mais sur la forme elle permettra peut-être d'éviter certaines mauvaises surprises. La proposition émanant du MR sera en tout cas débattue prochainement au parlement wallon.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir