Facebook a supprimé l'évènement de la "Boum2", les organisateurs en ont déjà créé un nouveau

Dave Monfort annonce la fermeture de l'évènement Facebook appelant à la "Boum 2" au Bois de la Cambre : "C’est stupide et inefficace" nous dit-il après avoir constaté cette disparition par des participants n’arrivant plus à se connecter. Mais l’organisateur nous livre d’autres informations sur des initiatives prises du côté des autorités pour tenter d’empêcher l’événement ou à tout le moins limiter la présence du public samedi.

Deux chefs de la police m'attendaient lors de la récupération de mon téléphone

Alors qu’il s’était quitté en bons termes avec les policiers qui l’ont interrogé mardi, il a eu la surprise désagréable mercredi matin au moment où il venait récupérer son téléphone au bureau de police, d’être attendu par deux responsables de la police : "Après avoir tenté de me culpabiliser sur la situation des hôpitaux, ils m’ont intimé l’ordre de supprimer l’appel à l’événement et de tout annuler. Injonction devenue par la suite un "conseil".  C’est totalement ahurissant estime Dave Monfort de me demander cela à trois jours de l’événement ! "je leur ai alors demandé "on est quel jour là ?" vous attendez J-3 pour me demander d’annuler l’événement ? Mais vous croyez quoi ? J’aurais beau l’annuler, l’événement aura lieu de toute manière avec ou sans moi et l’abime@team il vaut mieux que cela se passe avec nous pour l’encadrer un minimum alors que si c’est vous ou personne, cela partira d’office en cacahuète", la conversation a ensuite tourné court.

ils m’ont intimé l’ordre de supprimer l'évènement et de tout annuler

Mais pour Dave Monfort, le plus inquiétant c’est la parution d’un article dans l’hebdomadaire Moustique intitulé "Bois de la Cambre, une boum2 explosive". A la lecture de cet extrait de l’article, il y aurait effectivement de quoi s’inquiéter : "Des débordements sont donc à craindre. Depuis quelques jours, des personnes peu recommandables gravitent autour de ces collectifs citoyens. Nous en avons identifié une demi-douzaine. Responsables de mouvement d’extrême droite, ex-para-commandos, groupes issus du monde de la sécurité privée ou de salles de sports de combat. Des profils dangereux, mais aussi très complotistes. Ces individus, dont certains ­affirment qu’ils seront présents au bois de la ­Cambre par dizaines, voire centaines, ont-ils l’intention de récupérer cette révolte, a priori pacifiste ?".

Des informations qui ne reposent sur aucune base objective, c'est de l'intox

Pour Dave Monfort, le journaliste qui a rédigé l’article a été manipulé par une personne qui l’a également approché pour lui proposer d’assurer la sécurité de l’événement. Se vantant de pouvoir s’appuyer sur 500 à 1000 gros bras rodés à toutes les situations, des anciens militaires, paras et même policiers, ce personnage serait également un formateur des "forces spéciales". J'ai fini par me méfier de lui et des personnes qui gravitaient dans cet environnement très particulier. A-t-il intoxiqué le journaliste pour qu’il publie un article alarmiste destiné à effrayer les jeunes et les familles qui s’attendent à passer un moment festif samedi ? Très probable estime Monfort et sans doute téléguidé pour nous discréditer.

il n'arrêtait pas de me poser des questions sur ce qui était prévu samedi, si on avait prévu un plan B

Le gestionnaire du site "L'abîme" est aujourd’hui persuadé que des manœuvres sont déployées pour réduire la participation à l'événement à défaut de pouvoir empêcher sa tenue : "Un autre individu se réclamant "des gilets jaunes de Belgique" est venu assister à deux, trois réunions et il n'arrêtait pas de me poser des questions sur ce qui était prévu samedi, si on avait prévu un plan B, j'ai appris par la suite d'un contact qu'il renseignait les services de sécurité". Mais ajoute l'organisateur, tout ceci est parti d'un canular pour le premier avril, j'ai l'impression que certains ne comprennent toujours pas qu'il s'agit d'une fête de plein air. 

L'évènement avait reçu quelques 27.000 mentions "je participe" avant sa suppression. Ce vendredi matin, un nouvel évènement similaire a fait son apparition avec d'ores et déjà plus de 2000 "participants".

Sur le même sujet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK