Face à un "bashing" anti-N-VA, Bart De Wever oppose la cohésion de son parti

Face à un "bashing" anti-N-VA, Bart De Wever oppose la cohésion de son parti
Face à un "bashing" anti-N-VA, Bart De Wever oppose la cohésion de son parti - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le président de la N-VA Bart De Wever a affirmé dimanche, lors d'une journée pré-électorale pour les familles organisée par son parti au parc d'attractions de Plopsaland (La Panne), l'existence d'un bashing contre sa formation politique, qui y répondrait par davantage de cohésion interne.

Le bourgmestre d'Anvers affirme que son parti fait face ces dernières semaines à un "bashing, couplé à de la malhonnêteté intellectuelle et du mensonge".

La campagne électorale est dure à Anvers, où l'efficacité des politiques de M. De Wever - notamment en matière de répression des trafics de drogues - est vivement attaquée par ses adversaires politiques. Dans les gouvernements où elle siège (Fédéral, Flandre), la N-VA est là aussi critiquée jusque par ses partenaires. Le premier parti de Belgique se drape par ailleurs souvent dans la posture de l'assiégé.

"La N-VA est un parti ouvert, où chacun est soi-même, un parti avec de la compassion et de la solidarité mutuelle", a affirmé M. De Wever, cherchant à consolider ses troupes à quelques semaines des élections locales. La journée à Plopsaland des nationalistes flamands a une nouvelle fois fait le plein, attirant pas moins de 13.000 sympathisants. De nombreux autres ont même dû être refusés par manque de place, selon M. De Wever.

La N-VA présentera quelque 7.000 candidats aux élections du 14 octobre, dans 322 communes et districts.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK