Face à la crise sanitaire, le Parlement de Wallonie a dû se réinventer pour continuer à fonctionner

Face à la crise sanitaire, le Parlement de Wallonie a dû se réinventer pour continuer à fonctionner
Face à la crise sanitaire, le Parlement de Wallonie a dû se réinventer pour continuer à fonctionner - © BRUNO FAHY - BELGA

Face à la crise sanitaire, le Parlement de Wallonie, à l’instar de tous les acteurs de la société, a dû se réinventer, revoir son organisation pour continuer à fonctionner et même accorder les pouvoirs spéciaux à l’exécutif, une première dans son histoire. Malgré tout, au cours de la session 2019-2020, l’assemblée régionale ne s’est pas croisée les bras, comptabilisant quelque 638 heures de réunions (séances plénières et commissions) pour débattre de 54 projets et propositions de décret. Plus de 2500 questions orales et 2308 questions écrites ont également été posées, ressort-il du rapport du parlement publié ce mercredi.

"Le Parlement de Wallonie a dû mettre en œuvre rapidement des solutions face à la crise sanitaire. Au-delà des pouvoirs spéciaux concédés à l’exécutif le 17 mars 2020, nous avons travaillé d’arrache-pied afin d’adapter les réglementations et ainsi permettre à l’ensemble des députés d’exercer leur action politique et d’assumer leur droit de vote dans le respect des règles sanitaires en vigueur", souligne, dans le préambule du rapport, le président de l’assemblée, Jean-Claude Marcourt.


►►► À lire aussi : Pierre-Yves Jeholet, testé positif au coronavirus : le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles en quarantaine


"De ces contraintes multiples, de nouvelles pratiques sont apparues et se sont étendues à l’ensemble de la société. Le parlement a suivi le mouvement : le télétravail a été largement facilité et l’utilisation des nouvelles technologies a favorisé le travail à distance. De cette période d’instabilité émergent des procédures innovantes, qui doivent être évaluées bien sûr, mais qui témoignent déjà d’un nouveau paradigme au niveau de l’organisation du travail, de la mobilité et de l’économie entre autres", ajoute-t-il.

Durant la session 2019-2020, une attention particulière a été accordée au dialogue avec la population, rappelle par ailleurs Jean-Claude Marcourt. "Au-delà de la reconfiguration des outils de communication (plateforme internet, Web Tv du Parlement, …) et de la création de mesures favorisant la participation citoyenne, nous souhaitons poursuivre la modernisation des outils qui permettent à chacune, à chacun de mieux interagir avec le parlement et de participer à la vie démocratique de notre Région", souligne-t-il en pointant également le développement de la diplomatie parlementaire wallonne, notamment dans le cadre des relations avec l’Europe.

"Enfin, notre parlement a été dernièrement récompensé pour ses bonnes pratiques sur la scène internationale. Les représentants des régions européennes présents au sein de la CALRE, la Conférence des assemblées législatives des régions d’Europe, nous ont en effet décerné un Award pour la mise en place d’une chaîne TV YouTube accessible à tous en direct", se réjouit encore le président de l’assemblée.

"Nous traversons des turbulences, certes, mais les fondations de notre démocratie wallonne, solides, fortement enracinées, tiendront bon", conclut-il.

Extrait du journal télévisé du 15/07

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK