F-16: un adjoint du ministre Vandeput viré après des contacts avec Lockheed Martin

Steven Vandeput
Steven Vandeput - © ERIC LALMAND - BELGA

Le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) a licencié l'an dernier son chef de cabinet adjoint après qu'il est apparu qu'il a eu des contacts avec Lockheed Martin, confirme la porte-parole du ministre. Les discussions concerneraient une offre d'emploi que l'adjoint avait reçue. Une enquête a montré qu'aucune information sensible n'a filtré.

Le constructeur aéronautique américain Lockheed Martin est dans la course avec son F35 pour livrer à la Belgique le successeur des F-16. L'ex-chef de cabinet adjoint Simon Put travaille désormais pour l'entreprise, qui est également derrière l'étude sur la prolongation de la durée de vie des F-16 ayant suscité pas mal d'émoi mardi à la rue de la Loi.

L'an dernier, Simon Put a informé le ministre qu'il avait eu des discussions avec l'entreprise, explique la porte-parole de Steven Vandeput. Le ministre a alors immédiatement estimé que son adjoint ne pouvait plus travailler au cabinet.

Le ministre et son entourage ont tout de suite pnsé que la perception pourrait poser problème. C'est pourquoi il a été décidé de mener une enquête sur tous les contacts qui avaient eu lieu. Il est apparu qu'il y avait bien eu des contacts, mais que ceux-ci concernaient spécifiquement l'offre d'emploi, et qu'aucune information sensible n'avait filtré.

La porte-parole souligne que Simon Put n'avait pas accès aux informations sensibles et que le ministre a toujours insisté sur les "cloisons étanches" entre le cabinet et l'équipe qui s'occupe du remplacement des F-16.

Les F-16 encore bons pour le service ? JT du 20/03

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK