Extinction Rebellion: quelques centaines de manifestants interpellés

Peu après 19h00 samedi, la police de Bruxelles a évacué l'ensemble des manifestants d'Extinction Rebellion qui s'étaient rassemblés sur la Place Royale. Au total la police a arrêté administrativement 503 personnes, qui ont toutes été relâchées vers 21 heures.

Le canon à eau a été déployé et plusieurs manifestants ont reçu des jets de spray au poivre.

Dans le courant de l'après-midi, la police avait déjà arrêté 113 manifestants qui avaient tenté de pénétrer dans le jardin du palais. Seul un petit groupe d’entre eux a réussi.

Débattre de l'urgence climatique 

La manifestation a commencé à 14 heures. Les autorités, qui craignaient un envahissement des jardins du Palais Royal, ont fermé la rue Royale dès 13h50.

Le mouvement – qui prévoyait de s’installer dans les jardins du Palais, un endroit interdit au public — a alors pris ses quartiers sur la place des palais.

Les membres du groupe s’y sont installés pour débattre des réponses à apporter à l'urgence de la crise climatique et écologique. Ils veulent occuper la place pendant au moins 24 heures pour dénoncer l'urgence climatique et encourager les autorités politiques à agir.

 

"Nous sommes très satisfaits du taux de participation", a déclaré David Steeman, d'Extinction Rebellion. "Quelque 1.250 personnes se sont inscrites et un très grand groupe est arrivé. Nous ne sommes pas dans le jardin du Palais royal, mais nous sommes proches du Palais. Nous allons rester ici au moins 24 heures et organiser des assemblées populaires sur différents sujets. L'une de nos revendications est que le pouvoir soit rendu aux citoyens, que les citoyens ordinaires soient en mesure de décider de quelle façon faire face à la crise climatique." 

Pour rappel, "extinction rébellion" demande au Roi de déclarer l’urgence climatique, raison pour laquelle ils ont choisi ce lieu pour leur manifestation ce samedi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK