Exportations chimiques vers la Syrie: l'affaire sera jugée en janvier

Exportations chimiques vers la Syrie: l'affaire sera jugée en janvier
Exportations chimiques vers la Syrie: l'affaire sera jugée en janvier - © Tous droits réservés

L'affaire des exportations, par trois sociétés flamandes, de composants chimiques vers la Syrie a été introduite mardi devant le tribunal correctionnel d'Anvers. Ces entreprises ne disposaient pas des autorisations requises pour l'exportation d'isopropanol notamment, un produit qui entre dans la composition du gaz sarin. L'affaire sera examinée le 3 janvier.

Il est question de 24 livraisons de substances chimiques effectuées entre mai 2014 et décembre 2016, dont 168 tonnes d'isopropanol. Un permis préalable est cependant exigé depuis juillet 2013 pour ce type d'exportations. Or, la douane a constaté que ces permis n'avaient été présentés qu'après l'envoi des produits.

Selon les entreprises concernées -A.A.E. Chemie Trading, un commerce de gros en composants chimiques à usage industriel; l'agence Anex Customs, qui a entre-temps déposé le bilan; et Danmar Logistics, toutes situées en province d'Anvers-, les destinataires étaient tous des partenaires commerciaux privés de longue date et qui ne figurent pas sur une quelconque liste suspecte.

Les trois sociétés belges sont poursuivies en correctionnelle pour avoir contribué à l'exportation de dizaines de tonnes de produits chimiques "interdits" vers la Syrie et le Liban après juillet 2013. Certains de ces produits peuvent en effet servir à la fabrication d'armes chimiques

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK