Explosions à Beyrouth : l’Union européenne envoie une centaine de pompiers spécialisés au Liban

L’Union européenne va envoyer à Beyrouth une centaine de pompiers spécialisés.

De son côté, la Belgique est également prête à offrir de l’aide humanitaire. "La situation est dramatique", explique Philippe Goffin le ministre des Affaires étrangères au lendemain de la terrible explosion qui a ravagé une partie de Beyrouth, la capitale du Liban.

Philippe Goffin, a parlé avec les autorités libanaises en place à Bruxelles mais aussi à Beyrouth. La Belgique et l’Union européenne ont reçu une demande officielle d’aide de la part du Liban. "Nous avons eu une réunion cet après-midi pour analyser la situation avec les autres pays de l’Union Européenne afin de coordonner notre aide", explique Philippe Goffin.

L’Union européenne a donc décidé d’envoyer à Beyrouth une centaine de pompiers spécialisés pour aider les recherches dans la ville dévastée, et est prête à mobiliser une aide supplémentaire, a annoncé le commissaire européen chargé de la gestion des crises.

Des véhicules, des chiens et du matériel, spécialisés dans la recherche et le sauvetage en milieu urbain seront envoyés. L’Union a également activé son système de cartographie par satellite Copernicus pour aider les autorités libanaises à évaluer l’étendue des dégâts.

Une équipe B-Fast pourrait partir

La Belgique a aussi proposé son aide au Liban, reste désormais à Beyrouth à déterminer le type d’aide dont les Libanais ont besoin.

La Belgique propose l’envoi d’une équipe de secours B-Fast, une équipe d’intervention rapide qui intervient régulièrement à l’étranger.

Mais la Belgique propose d’autres types de soutiens comme l’envoi d’aide humanitaire avec un avion C-130. Notre pays propose aussi d’offrir son expertise dans certains domaines comme une cellule d’identification des victimes de la protection civile ou encore de l’aide médicale.

L’hôpital des grands brûlés de Neder-Over-Heembeek pourrait aussi accueillir des blessés. "C’est aussi une option qui est sur la table car nous avons une réelle expertise dans ce domaine. Donc s’il faut mettre des places à disposition, nous le ferons aussi", explique Philippe Goffin.

"C’est le chaos total sur place, les informations que nous recevons sont vraiment terribles. Il faudra des nombreuses semaines avant que la situation revienne à la normale", conclut le ministre.

Les autorités libanaises doivent donc préciser à la Belgique l’aide dont elles ont besoin afin de ne pas faire doublon avec d’autres pays de l’Union Européenne.

La France a déjà envoyé des secouristes sur place (voir ci-dessous).

2 images
© Tous droits réservés

Beyrouth dévastée par deux explosions (JT du 05/08/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK