Explosion de wagons à Schellebelle: Ecolo, PS et MR demandent un débat

Explosion de wagons à Schellebelle - Ecolo, PS et MR demandent un débat
Explosion de wagons à Schellebelle - Ecolo, PS et MR demandent un débat - © belga

La Commission "Sécurité du rail" de la Chambre se réunira mardi à 14h15 pour entendre les ministres des Entreprises publiques et de l'Intérieur, Pascal Labille et Joëlle Milquet, ainsi que le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, à propos de l'accident survenu à Schellebelle (Wetteren).

Ecolo comptait demander la tenue d'une réunion de la Commission "sécurité du rail" de la Chambre cette semaine afin de tirer les enseignements de l'accident de Schellebelle survenu ce week-end, a fait savoir le député Ronny Balcaen. Parmi les questions que les Verts veulent poser, figure l'efficacité des plans d'urgence et d'intervention mis en oeuvre dans ce genre de circonstances. "Un rapport du SPF Mobilité sur les problèmes ferroviaires liés à la canicule le 27 juin 2011 a montré que de sérieux efforts de coordination devaient être faits entre les entités du groupe SNCB et les provinces pour améliorer l'efficacité des plans d'urgence", a rappelé le député dans un communiqué.

Président de la Commission sous la précédente législature, François Bellot (MR) estime également qu'une réflexion doit être menée sur le sujet, un an à peine après la collision de trains transportant des substances chimiques à Godinne. Si les dégâts étaient importants, la catastrophe avait toutefois pu être évitée.

"A-t-on tiré les leçons de Godinne?", s'est interrogé M. Bellot.

Le sénateur a pris l'exemple de la France où il existe un service en charge des "accidents spécifiques", sous la forme d'équipes composées d'experts acheminées très rapidement sur le terrain d'accidents qui sortent de l'ordinaire, à l'image de celui de Schellebelle qui impliquait des produits chimiques dangereux.

"En fonction des risques spécifiques, le SPF Intérieur ne doit-il pas lui aussi créer un tel service?", a demandé François Bellot. Il se pose également des questions sur la coordination générale des secours, au vu des "cafouillages" qui se sont produits dans la communication, ainsi que sur l'utilisation du chemin de fer pour de tels transports. Le tracé des lignes de chemin de fer, souvent ancien, traverse des agglomérations pour en assurer la desserte, au contraire des autoroutes, a-t-il rappelé.

Le PS, par la voix de Linda Musin, s'est joint à la demande de réunion de la Commission. Outre le ministre en charge des Entreprises publiques, Pascal Labille, le groupe socialiste souhaite également entendre le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, compétent pour le transport des matières dangereuses, et la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet.

Le cdH souhaite également que la clarté soit faite. Le député Christophe Bastin demandera l'audition du Service de Sécurité et d'Interopérabilité des Chemins de Fer (SSICF) et de l'Organisme d'Enquête sur les Accidents et Incidents Ferroviaires.

Le PTB réclame un "enquête approfondie"

Dans un communiqué, le PTB s'est déclaré très inquiet de cette succession d’accidents  (cinq) et demande une "enquête fouillée sur la sécurité du trafic des marchandises, dans lequel il convient également d’examiner de près l’impact de la libéralisation du rail."


Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK