Explosion à Schellebelle: 17 maisons ne sont pas encore sécurisées

Explosion à Schellebelle: les premiers habitants évacués sont rentré chez eux
5 images
Explosion à Schellebelle: les premiers habitants évacués sont rentré chez eux - © Tous droits réservés

Quarante-sept personnes habitant dans les 17 maisons se trouvant le plus près de l'endroit de la catastrophe à Wetteren ne pourront regagner leur domicile avant quelque temps encore, a indiqué lundi soir le gouverneur de la province de Flandre orientale, Jan Briers. "Dans une zone de 250 mètres autour du train accidenté, il est possible que les habitants évacués ne puissent regagner leur domicile avant deux semaines", a-t-il expliqué.

Le retour à leur domicile des habitants de la zone évacuée de Wetteren se déroule comme prévu.

Nonante-sept des nonante-neuf personnes évacuées et qui ont passé la nuit à l'école Mariagaard, ont déjà pu regagner leur domicile. Depuis 17h00, on procède également au retour des habitants qui avaient trouvé refuge dans leur famille ou chez des amis. Les riverains auront regagné leur domicile dans le courant de la soirée de ce lundi.

47 personnes devront encore patienter

Les 47 personnes dont le logement se trouve à proximité immédiate du lieu de l'accident seront quant à elles accueillies ce lundi soir dans une auberge de jeunesse. Elles pourront toutefois se rendre ultérieurement à leur domicile pour récupérer des effets personnels.

Le gouverneur pensait encore dans l'après-midi que "toutes les personnes évacuées devraient pouvoir regagner leur domicile aujourd'hui (lundi), en précisant que les occupants des cinquante maisons situées à proximité du lieu de la catastrophe, devraient cependant être à nouveau évacués lors du nettoyage du site". Un scénario qui n'a finalement pas été retenu.

Les excuses du gouverneur

Le gouverneur de Flandre orientale s'est par ailleurs excusé auprès de la famille de la seule victime de la catastrophe, un homme âgé de 64 ans décédé dans son habitation à Wetteren. Les proches de ce dernier avaient regretté que personne ne les avait contactés afin de leur faire part de la nouvelle.

Huit wagons avaient déraillé

Plusieurs wagons d'un train de marchandises contenant des produits chimiques avaient explosé samedi vers 02H00, en province de Flandre orientale. Le train comportant 13 wagons se trouvait à 1 km de la gare de Schellebelle en direction de Wetteren. Huit wagons avaient déraillé. Des centaines de riverains ont dû être évacuées.

Une personne est décédée et 93 ont été blessées dans l'accident. Le bilan a été revu lundi à la hausse, plusieurs personnes se sont en effet plaintes au poste médical avancé après avoir inhalé de la fumée. Trois des victimes se trouvent toujours aux soins intensifs, mais leur état est stable.

Dégagement des épaves à partir de mardi

Le dégagement du train qui a déraillé vendredi soir à Wetteren ne pourra commencer que mardi matin, prévoit le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire Infrabel. Les services de secours n'ont pas encore libéré les lieux de l'accident, à cause des niveaux élevés de toxicité mesurés lundi matin.

"Nous attendons encore l'autorisation des pompiers pour accéder aux lieux de l'accident", a confirmé lundi le porte-parole d'Infrabel Thomas Baeken. "Ce matin, des niveaux élevés de toxicité ont été mesurés et l'endroit n'est donc pas encore accessible. Nous nous attendons à ce qu'il le soit demain matin."

Infrabel pourra alors commencer à dégager les locomotives. Mais on ignore encore combien de temps prendra cette opération. Le porte-parole prévoit que le trafic ferroviaire sera encore perturbé toute la semaine et probablement la semaine suivante également.

RTBF avec agences

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK